Skip to main content

6 réflexes pour vous protéger contre les cybermenaces

Chaque année, un million de personnes sont victimes de malwares, selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Les cybercriminels rivalisent d’imagination pour vous piéger : apprenez à vous protéger des menaces !

Configurez votre matériel

Avant même de vous connecter à Internet, commencez par protéger vos différents appareils, ordinateurs et smartphones. Choisissez un mot de passe complexe et robuste dès la configuration initiale. Sinon, vous pouvez l’ajouter ou le changer plus tard en allant dans vos paramètres.

Installez aussi un pare-feu et un antivirus certifiés (par l’ANSSI, notamment) S’ils ne figurent pas dans les logiciels fournis avec votre ordinateur, pensez à les ajouter : ils bloquent toute tentative d’intrusion malveillante et détectent les virus. Faites également des mises à jour régulières de vos logiciels. Chacune d’entre elles apporte une couche de sécurité supplémentaire à votre appareil.

Sécurisez vos données

Contre les cybermenaces, pensez à stocker vos données ailleurs que dans votre ordinateur. Vous pouvez ainsi faire des sauvegardes régulières sur un disque dur externe. Ce réflexe protègera vos données en cas de piratage. Il vous permettra également de mettre à l’abri des documents importants ou des photos de famille également, si vous perdez ou si vous cassez votre matériel.

Protégez vos réseaux sociaux

Sécurisez vos paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux. Par défaut, la plupart de vos données personnelles sont visibles par tous : numéro de téléphone, adresse email, date de naissance, etc. Restreignez cette visibilité dans les paramètres dédiés. Limitez les accès à vos comptes : particulièrement, les sites internet qui demandent à se synchroniser avec vos comptes de réseaux pour fonctionner. Ils peuvent être porteurs de virus. Enfin évitez au maximum de vous connecter depuis des ordinateurs et des réseaux WiFi publics. Vos données confidentielles peuvent être aspirées par des personnes malveillantes.

Ne laissez jamais vos appareils sans surveillance

Évidemment, il ne faut jamais laisser un inconnu utiliser votre ordinateur ou votre smartphone en votre absence. De même, ne laissez personne charger son téléphone sur votre ordinateur : attention au risque d’aspiration de vos données !

Dans un espace public, activez la fonction « délai d’inactivité » sur tous les appareils que vous utilisez. Un ordinateur ne peut être piraté que s’il est allumé : si l’écran – protégé avec un mot de passe – est en veille, il devient impossible de pirater votre appareil.

Utilisez des accès internet de confiance

À la maison, sécurisez votre Wi-Fi : choisissez l’option WPA sur l’interface de gestion de votre box pour ajouter une clef de cryptage.

Pour le travail, utilisez toujours votre VPN (« Virtual Private Network ») pour vous connecter à votre réseau d’entreprise. Ce réseau privé virtuel crée un espace de protection à l’intérieur du réseau de la société.

Lorsque vous naviguez sur la toile, prenez garde au phishing. Ces attaques courantes – on parle aussi d’« hameçonnage » – consistent à envoyer de faux mails officiels, aux couleurs d’EDF par exemple. Ne cliquez surtout pas sur le lien qui vous est proposé. Et ne communiquez jamais vos coordonnées bancaires ni vos données personnelles !

À savoir. Pour vous connecter à un site ou à votre messagerie, choisissez des mots de passe solides. Idéalement, ces derniers doivent comporter au moins 12 caractères, de 4 types différents (minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux). N’utilisez pas le même partout et veillez à en changer souvent.

Si vous avez été piégé malgré toutes les précautions prises…

Pas de panique ! Si vous pensez avoir cliqué sur un lien suspect par exemple, vous pouvez encore vous défendre. Contactez le service Info Escroqueries au 0 805 805 817 (l’appel est gratuit).

Si vous avez communiqué des informations sur vos moyens de paiement, faites opposition immédiatement auprès de votre banque et déposez plainte au commissariat de police ou à la gendarmerie la plus proche de chez vous, pour que votre assurance puisse vous couvrir.

Vous pouvez, enfin, signaler tout site frauduleux sur le site phishing-initiative.fr qui, après vérifications, en fera fermer l’accès.

Sources :

- DGCCRF

- phishing-initiatives.fr

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.