Accidents domestiques : protégez-vous

 
07/12/2015
Accident de la vie courante : protégez vous

Les chutes, brûlures et autres accidents de la vie quotidienne sont plus fréquents que tous les autres accidents, comme ceux liés à la circulation routière ou au travail.

Pourtant, nous sommes tous assurés pour ces deux derniers… pas toujours pour ceux du quotidien, notamment chez soi.

Accidents de la vie courante : 4% des causes de décès par an

Les accidents de la vie courante (AcVC) sont ces accidents qui surviennent au domicile ou dans ses abords immédiats, sur les aires de sports ou de loisirs, à l’école, et tous ceux survenant à un autre moment de la vie privée. Ils se distinguent des accidents de la circulation et du travail, et des atteintes intentionnelles à la personne (suicide).

Ils représentent 4 % des causes de décès par an (20 000 personnes), soit 5 fois plus que ceux de la route et 20 fois plus que ceux du travail. Ils se révèlent aussi plus nombreux : par exemple 58 % des chutes accidentelles interviennent dans le cadre de la vie courante. Et 51,4 % des accidents de la vie courante surviennent à l’intérieur d’un domicile (81 % pour les 0-4 ans). Les personnes les plus concernées : les enfants de 0 à 15 ans (44 %), notamment les plus jeunes (16,1 % des 0-4 ans) et les personnes de plus de 60 ans (18,7 %), surtout les plus âgés (10,9 % des + de 75 ans).

Adoptez les bons gestes quotidiens...

Face à ce constat, comment se prémunir ? D’abord, il s’avère indispensable de se préserver et protéger son entourage par l’application de bons gestes quotidiens, d’une attention particulière et d’équipements adaptés.
 

Pour découvrir les bons réflexes, cliquez sur l'image :

 

... et assurez-vous

Et, parce que le risque d’accident 0 n’existe pas, une assurance Garantie des accidents de la vie (GAV) peut venir couvrir ces accidents, qui surviennent souvent sans aucun responsable tiers. Que ce soit pour une personne seule ou pour toute une famille, sa couverture prévoit la prise en charge des dommages corporels résultant d’un accident domestique (chute, brûlure, coupure…), de loisir ou à l’école, jusqu’à ceux occasionnés par des catastrophes naturelles ou technologiques, attentats, agressions et accidents médicaux.

La GAV propose des garanties lorsque l’accident occasionne des séquelles, face auxquelles la participation des organismes sociaux n’est pas totale. Elle se déclenche lorsque les séquelles dépassent un seuil d’incapacité fixé par le contrat d’assurance. Le montant des indemnités est établi en tenant compte d’un taux d’atteinte à l’intégrité physique et psychique (AIPP) et de l’impact des séquelles sur la vie de la victime, au cas par cas, en fonction du préjudice subi et de la situation familiale, professionnelle et personnelle (âge, capacités, revenus…).

Ainsi, l’indemnisation peut couvrir des frais liés aux préjudices physiques (fonctionnel, esthétique, agrément, souffrances), fonctionnels (adaptation de logement, de véhicule, assistance permanente) et financiers (perte de gains professionnels futurs). Dans le pire des cas, la GAV prend en charge les frais d’obsèques et le préjudice d’affection, les pertes de revenus et les frais divers des proches. Notez bien que la Garantie des Accidents de la Vie vient en complément des autres assurances souscrites, par exemple la complémentaire santé qui ne prend pas en charge les conséquences durables de l’accident sur la vie quotidienne ou l’assurance habitation qui ne couvre que les dommages matériels.

Sources :

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.