Skip to main content
Futurs retraités, êtes-vous concernés par le bonus-malus ?

Futurs retraités, êtes-vous concernés par le bonus-malus ?

Salarié du secteur privé, vous partez bientôt à la retraite ?

Sachez qu’avec la fusion des régimes Agirc et Arrco, les règles de versement de la retraite complémentaire changent. Un système de bonus et de malus a notamment été mis en place en cas de départ à la retraite dès l’ouverture des droits.
Explications.

Pourquoi ce bonus-malus ?

Pour rétablir l’équilibre financier des régimes de retraites complémentaires, les partenaires sociaux ont décidé d’inciter les salariés nés à partir de 1957 à travailler plus longtemps avec ce système de bonus-malus.

Depuis le 1er janvier 2019, en partant à la retraite lorsque vous remplissiez les conditions pour bénéficier d’une retraite à taux plein dans le régime de base, vous n’aurez plus automatiquement droit au versement de l’intégralité de vos pensions de retraites complémentaires.

Qui est concerné par le malus ?

Si vous décidez de partir dès que vous réunissez les conditions d’une retraite de base à taux plein, votre retraite complémentaire sera minorée temporairement.

Le malus :

  • consistera en un abattement de 10 % sur vos pensions Agirc-Arrco ;
  • s’appliquera pendant 3 ans ou jusqu’à vos 67 ans maximum.

Si vous avez validé l’ensemble de vos trimestres et souhaitez partir à la retraite à 62 ans (âge légal), vous devrez prolonger votre activité professionnelle d’un an pour éviter le malus.

Qui est concerné par le bonus ?

Si vous décidez de décaler votre départ à la retraite de plus d’un an à partir de la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base, vos pensions seront majorées.  

Ce bonus sera de 10 % pour deux ans de report, 20 % pour trois ans et 30 % pour quatre ans.

Le bonus s’applique pendant la première année de votre retraite.

Comment réaliser une estimation personnalisée ?

Vous souhaitez mesurer les conséquences de ce changement sur vos pensions ? La calculette retraite du site de l’Agirc-Arrco, vous permet d’estimer le montant de votre retraite complémentaire selon l’âge de départ que vous envisagez.

De manière générale, plus le montant de votre retraite complémentaire est élevé, plus l’impact sera grand. N’hésitez pas à faire des simulations pour comprendre les effets de vos choix.

Des exonérations ont-elles été prévues ?

Des exceptions existent. Elles concernent d’abord les retraités aux plus faibles revenus. Un retraité exonéré du paiement de la CSG ne sera pas concerné par le malus. Si vous bénéficiez d’un taux réduit de CSG, la décote sera ramenée à 5 % au lieu de 10 %.

Le malus ne vous concernera pas non plus si vous :

  • êtes handicapé ;
  • partez à la retraite dans le cadre du dispositif amiante ;
  • êtes reconnu inapte au travail ;
  • êtes ouvrière et avez élevé au moins 3 enfants ;
  • êtes aidant familial ;
  • avez élevé un enfant handicapé.

Enfin, le malus ne s’appliquera que dans le cas où vous remplissez les conditions d’une retraite à taux plein. Lorsqu’il vous manque des trimestres au moment où vous  demandez à liquider votre retraite, vos pensions subissent déjà une décote. Celle-ci s’appliquera de manière définitive. Cette règle ne change pas et le malus ne s’ajoutera pas à cette minoration.

Le bonus, en revanche s’applique à tous les retraités.

infographie retraite complémentaire

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.