Revalorisation de l’aide à l'accompagnement d’un proche en fin de vie

 
14/02/2013
accompagnement-fin-de-vie
54,17 € brut par jour

Désormais, le montant de cette allocation s’élève à 54,17 € brut par jour (au lieu de 53,17 €) et est versé pendant une durée maximale de 21 jours consécutifs, en cas d’interruption totale de l’activité professionnelle.

Si l’activité professionnelle est uniquement réduite, le montant de l’allocation est de 27,08 € brut par jour (au lieu de 26,58 €). Elle est versée pendant 42 jours maximum, quelle que soit la réduction du temps de travail.

 
Un accompagnement que l’employeur ne peut refuser

Rappelons que depuis la loi n° 2010-209 du 2 mars 2010, sont concernées par l’AJAP les personnes qui partagent le domicile du malade (conjoint, concubin…), ses ascendants (parents), ses descendants (enfants), ses frères et sœurs.

Sont également concernées les personnes de confiance que le malade aurait éventuellement désignées pour le représenter au cas où il ne pourrait plus exprimer sa volonté.

Ces proches doivent, pour bénéficier de l’allocation, avoir sollicité et obtenu auprès de leur employeur un congé de solidarité familiale, ou l’avoir transformé en période d’activité à temps partiel. Ce congé, d'une durée maximale de 3 mois (renouvelable une fois) est non rémunéré, mais ne peut être ni reporté, ni refusé par l’employeur, sous réserve de présenter un justificatif médical établi par le médecin du malade.

Bon à savoir : l'allocation versée n'est pas cumulable avec les allocations chômage, ni avec les indemnités journalières en cas d'arrêt de travail, de congé maternité / paternité ou d'adoption.
 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions