Les tarifs des horodateurs évoluent en 2018

 
25/01/2018

Depuis le 1er janvier 2018, de nombreux changements ont lieu pour le stationnement en ville. Voici les points à retenir.

Les tarifs des horodateurs évoluent en 2018

Évolution des pénalisations du stationnement

Le procès-verbal de stationnement (PV) va disparaître et être remplacé par le « forfait de post-stationnement » (FPS).. Jusque-là, l’amende était unique et perçue par le Trésor Public public en tant qu’infraction pénale.

Dorénavant, chaque mairie prendra en charge la collecte de cette redevance pour occupation du domaine public. Le montant des pénalités sera fixé par le maire de chaque commune, avec la volonté d’adapter le montant du forfait de post-stationnement à des zones spécifiques.

Les contrôles ne seront plus effectués par la police municipale mais par un organisme privé. Les agents municipaux seront affectés à de nouvelles missions

Nouveaux horodateurs et nouvelles modalités

Pour organiser ces changements, les horodateurs actuels seront remplacés ou rénovés.

Vous enregistrerez votre plaque d’immatriculation à chaque stationnement. Les paiements par carte bancaire avec ou sans contact ou avec votre smartphone seront mis en place pour un paiement simplifié et rapide.

Dans chaque commune, différentes zones de stationnement seront délimitées : gratuité partielle de certaines voies, hausse du tarif pour d’autres… Renseignez-vous sur les nouvelles zones de votre ville pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Hausse probable et tarifs variables

Jusque-là, le montant du PV à 17 € était forfaitaire et applicable partout en France.

Dorénavant, chaque ville fixe son tarif qui peut varier selon les zones de stationnement. Certaines communes décideront de descendre sous la barre des 17 € mais la majorité des villes va probablement instaurer un forfait entre 25 et 30 €.

En fonction de votre mairie, le forfait résident peut amener à devenir moins coûteux. Toutefois, si vous avez plusieurs véhicules dans votre foyer vous ne pourrez obtenir un forfait que pour un de vos véhicules.

L’intérêt de ce nouveau système est de dégager les emplacements pour rendre le trafic plus fluide et lutter contre les « véhicules ventouses » qui pratiquent le stationnement abusif. Pour les communes, ces modifications devraient apporter plusieurs centaines de millions d’euros supplémentaires à injecter dans le service public.

Sources 

Sud Ouest

Le point

Caisse des dépôts des territoires

Le Parisien

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.