Skip to main content

Que se passe-t-il pour le bonus-malus écologique en 2020 ?

Vous envisager d’acheter une voiture cette année ? Les nouvelles règles du bonus-malus écologique pourraient influencer votre choix. Ce dispositif vise à orienter les consommateurs vers des véhicules plus propres.
En 2020, il évolue considérablement : les cas d’application du bonus sont restreints tandis que de nouveaux barèmes sont appliqués pour le calcul du malus.

Un bonus lié au prix du véhicule

Le bonus demeure réservé uniquement aux automobiles neuves et 100 % électriques. Les hybrides rechargeables et celles dotées d’un moteur thermique sont exclues du champ de l’aide.Désormais le montant du bonus est déterminé en fonction fonction du prix du véhicule.

Il disparaît complètement pour les voitures de plus de 60 000 € acquises par des particuliers. S’il s’agit d’un utilitaire léger ou d’un véhicule à hydrogène, une aide de 3 000 € pourra néanmoins être versée lorsque l’acquéreur est une personne morale.

Pour les automobiles vendues moins de 45 000 €, le montant du bonus équivaut à 27 % du coût d’achat avec un plafond maintenu à 6 000 €
S’agissant des véhicules entre 45 000 € et 60 000 €, ce plafond est réduit de moitié et atteint 3 000 €. 
Enfin, vous pouvez toujours profiter d’une aide de 900 € maximum pour l’achat d’un deux-roues électrique.Pour les vélos à assistance électrique, elle atteint 200 € mais est réservée aux personnes ayant des revenus modestes. Le bonus demeure cumulable avec la prime à la conversion dont le montant maximal est de 5 000 €.

Malus 2020 : deux barèmes différents 

Le montant du malus écologique dépend de ses émissions de CO2. Deux grilles différentes vont s’appliquer successivement cette année. La tendance générale est celle d’un durcissement du malus avec des montants plus importants à payer. 

En début d’année, le barème du malus, fixé par le Code général des impôts, a ainsi évolué avec un abaissement de son seuil d’application. Alors qu’il concernait les automobiles émettant plus de 116 g de CO2 par km l’année dernière, il touche désormais les véhicules dès 110 g de CO2 par km en 2020. Son montant minimal passe en outre de 35 € à 50 € tandis que le plafond est relevé de 10 500 € à 20 000 € pour les voitures dont les émissions dépassent les 184 g de CO2 par km. 

Depuis le 1er mars, une deuxième grille de calcul du malus écologique est entrée en vigueur pour tenir compte des nouvelles normes d’homologation dites WLTP (Worldwide Harmonised Light Vehicles Test Procedures), appliquées pour déterminer les rejets de CO2 des voitures.

En parallèle, le seuil de déclenchement du malus passe de 138 g de CO2 par km. Le montant maximal de 20 000 € ne s’appliquera qu’à partir de 212 g de CO2 par km.

Cela ne doit pourtant pas être interprété comme un allègement du malus. Les normes WLTP tiennent mieux compte des particularités de chaque voiture et permettent de s’approcher des taux d’émissions réels. Résultat, la plupart des véhicules voient mécaniquement leur taux relevé et changent donc de catégorie dans le barème. Pour les acheteurs, l’addition est donc plus élevée.

Des réductions ou des exonérations existent, elles concernent notamment les familles nombreuses et les personnes en situation de handicap. 


     

 

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.