Pourquoi la fin du changement d’heure ?

07/11/2018

Certaines études démontrent l’effet perturbant du changement d’heure pour l’organisme. La Commission européenne propose de le supprimer : chaque pays membre de l’Union européenne doit choisir de rester à l'heure d'hiver ou d'été d'ici le mois d’avril 2019. Le point sur les enjeux de cette décision.

Changement_heure_848x566.jpg

Si les économies d’énergie réalisées sont aujourd’hui très modestes, c’est surtout l’impact physiologique du changement d’heure qui est à l’origine de cette décision. Son effet sur l’organisme est plus important qu’on ne le pense. Certains scientifiques considèrent même ce changement d’heure plus préjudiciable qu’un décalage horaire en avion.

Quelles conséquences lors du passage à l’heure d’hiver ?

Il n’y pas de fatigue particulière puisque nous gagnons tous une heure de sommeil le dernier week-end d’octobre. En revanche, on observe un pic d’accidents  pour les piétons en fin de journée le premier lundi. En effet, la tombée « précoce » de la nuit surprend les conducteurs comme les piétons, n’ayant pas encore eu le temps de s’adapter aux nouvelles conditions de visibilité.

Quels sont les effets du changement vers l’heure d’été ?

Le passage à l’heure d’été perturbe davantage notre organisme. Perdre une heure de sommeil peut en effet provoquer des pertes d’attention et d’appétit ainsi que des troubles de l’humeur.

Les personnes les plus touchées sont :  

  • les seniors, habitués à des horaires fixes et à un sommeil court ;
  • les enfants en bas âge, troublés par les variations de luminosité ;
  • les adolescents, incités par cette même luminosité à veiller toujours plus tard ;
  • et les malades, dont l’organisme affaibli s’adapte plus lentement.

La réduction du temps de sommeil peut avoir des conséquences importantes : des études ont montré une hausse des accidents cardiovasculaires (allant de + 4 % à + 29 %) les jours suivant le changement d’horaire. De même, une vigilance atténuée (susceptible de se transformer en somnolence) s’accompagne d’un risque accru d’accidents du travail et de la route.

Vers la fin du changement d’heure ?

Dans un sens comme dans l’autre, le changement d’heure influe sur notre organisme. Plusieurs grands pays ont fait marche arrière sur le changement d’heure : la Chine dès 1991, la Russie et la Biélorussie en 2011 et la Turquie en 2016.

La Commission européenne s’est emparée du sujet en lançant une consultation durant l’été. Sur 4,6 millions de réponses, 84 % des citoyens interrogés se sont prononcés pour l’abolition du changement d’heure. 52 % des Français sont partisans de l’heure d’été (soit 4 % de moins que la moyenne européenne), 38 % pour l’heure d’hiver et 10 % sans opinion.

Une proposition de directive européenne a suivi en septembre. Selon ce texte, « à partir du 1er avril 2019, les États membres ne changeront plus leur heure légale ».

 

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.