Les derniers conseils pour bien remplir votre déclaration de revenus

 
19/05/2015
bien-remplir-declaration-revenus

Voici quelques derniers conseils à respecter pour bien remplir votre déclaration, ne rien oublier et peut-être payer moins d’impôts. Sur la déclaration, vérifiez tout d’abord en page 3 la case 1AJ (traitements, salaires) préremplie. Elle doit inclure vos revenus d’activité, la plupart du temps le salaire imposable, c’est-à-dire : la rémunération fixe, versée par votre employeur, ainsi que sa majoration en cas d’heures supplémentaires et les éléments dits « accessoires du salaire », comme le 13e mois et la prime d’ancienneté.

Afin de profiter d’avantages fiscaux, n’oubliez pas de cocher certaines cases dans votre déclaration qui ne sont pas préremplies par l’administration fiscale. Si vous avez perçu de faibles revenus en 2014, vous pouvez ainsi prétendre à la prime pour l’emploi en cochant la case 1AX en page 3 de votre déclaration.

 

Pensez bien à vos dépenses

Surtout en page 4, dans la rubrique numéro 7 « Réductions et Crédits d’impôt », vous pourrez faire valoir certaines dépenses.

  • Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 75 % des sommes versées aux organismes d’aides aux personnes en difficulté et aux associations d’utilité publique, limitées à 526 euros.
  • Pour vos cotisations syndicales vous disposez d’un crédit d’impôt de 66 % des sommes versées dans la limite de 1 % des salaires et pensions.
  • Si vous avez fait garder vos enfants de moins de six ans, vous bénéficiez d’un crédit d’impôt de 50 % des sommes versées dans la limite de 2 300 euros par enfant.
  • Si vous avez eu recours à des services à la personne à domicile (vous avez employé une femme de ménage, un jardinier, une personne faisant de l’assistance Internet à domicile), vous bénéficiez d’une réduction ou d’un crédit d’impôt suivant les cas avec un plafond de 12 000 euros (15 000 euros la première année), majoré de 1 500 euros par enfant à charge.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.