Skip to main content
impact coronavirus marches financiers

Point marché du 29/06/2020 : Jusqu’ici tout va bien… ?

L’important ce n’est pas la chute; c’est l’atterrissage…
On a vécu la chute des marchés, et le fort rebond. L’arrêt brutal de l’économie et le début de reprise…

Quelle sera la suite ?

Dans quelle mesure le virus a-t-il été contenu? Les cas de contagion reprennent aux Etats-Unis : 16 Etats font actuellement face à une progression importante. Malgré l’attitude de total déni de l’administration Trump, les chiffres commencent sérieusement à inquiéter : 40.000 nouveaux cas dans la seule journée de vendredi 26 juin. Des foyers, même si contenus, réapparaissent en Europe. Des nouvelles décisions de confinement sont prises en Asie.

Avons-nous identifié des vaccins et de meilleurs traitements? Nous sommes sûrement mieux armés et des progrès sont certainement enregistrés, malheureusement ils ne sont pas encore décisifs.

Dans quelle mesure sommes-nous proches de la nouvelle «normalité»? Quels seront les chiffres et le contexte de cette nouvelle normalité en termes de croissance, chômage, dette publique, équilibres internationaux ?

Les commentaires concernant les résultats du premier semestre 2020 vont démarrer dans les prochaines semaines et le risque le plus important est celui de la déception et donc du changement de sentiment des investisseurs. En effet, jusqu’ici, alors que l’économie mondiale s’est arrêtée et que les PIB mesurés à prix constants se sont effondrés, reculant de 5 à 15%, les marchés financiers n’ont subi qu’une correction modeste, soutenus comme ils le sont par le puissant carburant de la liquidité injectée par les banques centrales.

Les marchés se sont concentrés sur la reprise de la croissance et sur 2021, sans pour autant pouvoir encore mesurer l'ampleur des dégâts causés par la crise. En effet, nul ne sait combien d'entreprises seront encore viables d’ici quelques mois et quelle sera la proportion entre consommation et épargne de précaution, face aux inquiétudes relatives au chômage. Les politiques monétaires et budgétaires mises en place rendent l’impact moins douloureux, mais elles pourraient également avoir pour conséquence d’en allonger la durée.

Les risques géopolitiques reviennent aussi au premier plan. Avec, comme toile de fond, les élections présidentielles américaines en Novembre, les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine restent tendues. Aucun des deux candidats n’a intérêt à enflammer le débat, mais des positions plus dures pourraient permettre d'obtenir des votes, si les sondages deviennent trop proches.

En Europe, la question du Brexit semble oubliée - sauf pour le renchérissement des taxes universitaires déjà acté pour les étudiants européens … - mais elle reviendra sur le devant de la scène avant la fin de l’année. On peut espérer que l’Europe soit unie et forte pour imposer des mesures favorables face à la ligne dure de Boris Johnson, affaiblie par une gestion très critiquée de la crise.

Dans ce contexte, comment agir sur les marchés ?

Les valorisations ont fortement augmenté avec le rebond du marché ; certains secteurs et certaines régions ont atteint des sommets historiques. Si les risques baissiers semblent limités, compte tenu de la liquidité présente et de l’attitude clairement de soutien des banques centrales, cela ne veut pas dire que les marchés vont continuer à progresser en ligne droite.

Apres avoir profité des rebonds sans prendre des risques excessifs, ce qui n’était pas nécessaire pour capter de la performance, nous serions actuellement plus attentifs à des risques d’emballement ou des réactions fortes à des flux de nouvelles en deçà des attentes et des espoirs.

Pour profiter des points d’entrée, il faut savoir constituer des liquidités.

Rédigé par Alessandra Gaudio, directrice des Solutions Patrimoniales

Ce Point marché a été réalisé dans un but d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation personnalisée ni une invitation à la souscription de produits ou de services. L’investisseur est seul juge du caractère approprié de ses décisions. Generali ne saurait être tenu pour responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base des informations contenues sur cette page.

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.