Skip to main content

Covid-19 : comment évoluent les moyens de paiement ?

Face à la crise sanitaire, les moyens de paiement évoluent pour sécuriser les passages en caisse. Déplafonnement du paiement sans contact, mise à jour de votre carte bleue, nécessité des espèces… faisons le point sur les dernières modifications.

Paiement sans contact : à combien passe le nouveau plafond ?

Le paiement sans contact est devenu pour vous un réflexe, comme pour la plupart des Français ? En approchant votre carte bleue à quelques centimètres du terminal d’un commerçant, vous payez un achat sans devoir saisir un code confidentiel. Cet usage, qui limite les risques de contamination, peut même être considéré comme un geste barrière.

Depuis le 11 mai, vous pouvez régler jusqu’à 50 euros d’achats sans contact, contre 30 euros précédemment. Ce nouveau plafond va s’appliquer progressivement à la majeure partie des paiements sans contact, quel que soit le type de carte : Visa, MasterCard, etc.

Comment mettre à jour votre carte bleue ?

Dans la plupart des cas, si vous êtes détenteur d’une carte bancaire émise après septembre 2017, dotée d’une puce sans contact (disposant du pictogramme ), il vous suffira de faire un retrait ou un paiement traditionnel en composant votre code secret, pour activer le déplafonnement. Dans certains établissements bancaires, vous n’aurez rien à faire : la mise à jour sera automatique. Dans tous les cas, votre banque vous informera sur les modalités de mise en place de ce nouveau plafond. 

Notre conseil : vérifiez la date d’expiration de votre carte bleue. Si elle expire prochainement, il est possible qu’elle soit trop ancienne pour bénéficier du plafond de 50 euros. Dans ce cas, prenez contact avec votre banque pour en commander une nouvelle.

À l’inverse, si vous ne souhaitez pas bénéficier du sans contact, vous pouvez demander à votre banque de désactiver la puce, ou de vous en commander une nouvelle, dépourvue de cette fonctionnalité.

Pouvez-vous continuer à utiliser des espèces ?

Depuis le début de l’épidémie, il arrive que des commerces refusent les pièces ou les billets, invoquant un risque de contagion. Cependant, ils n’ont pas le droit de refuser vos espèces. Seul l’appoint peut être exigé.
C’est même le seul mode de paiement qu’un commerçant est dans l’obligation d’accepter, comme l’a rappelé le Défenseur des droits, qui s’est récemment inquiété des refus constatés.

À noter : si vous rencontrez ce problème, vous pouvez le signaler auprès du Défenseur des droits ou de la Direction départementale de la protection des populations.

Titres-restaurant : le plafond des dépenses va augmenter

Avec la fermeture des restaurants et des cafés, vous n’utilisez plus vos titres-restaurant et autres chèques déjeuner ? Vous pouvez toujours les écouler en réglant vos courses au supermarché et dans les commerces de proximité (à condition que ces derniers les acceptent).

Pour soutenir les restaurateurs, le gouvernement a récemment décidé de porter le plafond journalier de paiement des titres-restaurant de 19 à 38 euros. Leur utilisation sera autorisée les week-ends et les jours fériés, à partir de la date de réouverture des restaurants et jusqu’à la fin de l’année 2020.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.