Combattre le diabète : prévenir, dépister et traiter

 
24/03/2016
Diabète : prévention et prise en charge

Maladie mal connue du grand public, le diabète touche plus de 3,5 millions de Français, un chiffre en augmentation rapide. Il est ainsi au cœur d'un vaste programme de dépistage auquel participent de nombreuses mutuelles. Nos conseils.

Qu’est-ce que le diabète ?

Maladie chronique, le diabète se caractérise par la présence d’un taux de sucre (glucose) anormalement élevé dans le sang. Cette hyperglycémie est liée est à une insuffisance d’insuline, l’hormone de régulation du glucose sécrétée par le pancréas, ou à la défaillance de son utilisation par l’organisme. Le risque ? En l’absence de traitement, le diabète peut, à long terme, endommager différents organes (yeux, reins, nerfs, cœur, cerveau, pieds…).

On distingue 2 types de diabète.
•    Le diabète de type 1 est habituellement diagnostiqué chez des enfants, adolescents ou jeunes adultes. Il exige une administration quotidienne d’insuline. 
•    Le diabète de type 2 se manifeste généralement chez des personnes de plus de 40 ans. Il représente 90 % des diabètes dans le monde d’après l’OMS.

Comment le prévenir ?

Hormis la prédisposition familiale, les causes du diabète de type 1 sont mal connues. L’environnement jouerait également un rôle (infections, alimentation...). 
Le diabète de type 2 est lié à un ensemble de facteurs favorisant son développement chez des individus génétiquement prédisposés. En ligne de mire : la nutrition et la sédentarité. 

Comment le dépister ?

La maladie peut passer inaperçue pendant plusieurs années avant que les symptômes n’apparaissent : soif intense, augmentation du volume des urines, amaigrissement rapide, fatigue, altération de la vision. 
Une prise de sang permet d’établir le diagnostic. Si votre glycémie à jeun est supérieure ou égale à 1,26 g/l à 2 reprises, un diabète est alors avéré.

Quel traitement ?

Si vous êtes atteint de diabète de type 1, votre corps ne fabrique plus d’insuline, il faut lui en apporter au moyen d’injections ou d’une pompe à insuline.
En cas de diabète de type 2, votre corps fabrique toujours de l’insuline, mais celle-ci est soit insuffisante (insulinopénie), soit n’agit pas correctement (insulinorésistance). Vous devrez d’abord suivre des mesures hygiéno-diététiques (équilibre alimentaire, perte de poids et pratique physique régulière). En fonction de l’évolution de votre diabète, votre médecin vous prescrira également des traitements oraux ou injectables.

Quelle prise en charge ? 

Une fois votre état de diabète avéré, votre médecin traitant doit vous déclarer en état d’affection longue durée (ALD). Dès lors, la Sécurité sociale prend en charge vos soins à 100 % et vous exonère de ticket modérateur (la part habituellement à votre charge après remboursement par l’Assurance maladie).

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.