Le dossier médical personnel va être déployé

 
28/12/2010
docteur-dossier-medical
Un dossier santé pour améliorer la qualité et le suivi des soins

Le dossier médical personnel (DMP), créé par la loi du 13 août 2004, est un dossier informatisé ouvert pour chaque bénéficiaire de l'assurance maladie qui le souhaite.

Il suivra le patient durant toute sa vie et permettra le partage des données utiles à la coordination des soins entre les professionnels et établissements appelés à le prendre en charge.

 
Des droits d'accès à la main des assurés

Le DMP a été conçu comme le « dossier du patient » qui en maîtrise l'ouverture, le contenu et les accès.

Tout bénéficiaire de l'assurance maladie doté d'une carte Vitale individuelle pourra ouvrir gratuitement un DMP auprès d'un professionnel de santé ou à l'accueil d'un établissement de soins et y accéder directement depuis son ordinateur personnel.

L'assuré pourra désigner chacun des professionnels de santé à qui il souhaite ouvrir des droits d'accès et aura la possibilité de masquer des données qui y figurent. Pourront par exemple être intégrés au dossier les ordonnances, résultats d'analyses, radios, comptes rendus d'hospitalisation...

Le patient a la faculté de fermer son DMP à tout moment. Le DMP sera alors archivé pendant dix ans, puis supprimé. Pendant ces dix ans, il pourra être réactivé à la demande du patient. Une suppression définitive sera également possible sans délai à la demande du patient.

 

Un déploiement progressif sur 3 ans
La première phase de déploiement, qui devrait se dérouler sur trois ans, sera consacrée à la mise en place progressive sur l'ensemble du territoire d'un dossier médical « socle », alimenté, notamment, par les comptes rendus d'hospitalisation et de consultation.
 
En revanche, l'alimentation du DMP par les données du dossier pharmaceutique, prévue par la loi, est renvoyée à une échéance plus lointaine.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.