Les femmes plus responsables que les hommes face à l’épargne ?

 
12/06/2013
femmes-epargne
Dans un contexte morose, les femmes plébiscitent les vertus de l’épargne

La crise affecte fortement le moral des Français, on le savait. Mais les femmes sont plus inquiètes que les hommes. Elles sont de plus en plus nombreuses à se dire touchées par la crise : 97 % en 2013, un record !

Elles ne sont d'ailleurs plus que 56 % à se déclarer optimistes quant à leur avenir, quand les hommes le sont à 67 %. En 2011, elles étaient 73%. La chute est brutale.

Cette inquiétude favorise l’épargne et à la prévoyance. 69 % des femmes mettraient de côté une rentrée d’argent plutôt de la dépenser en achats ou en vacances. Sur ce point, elles sont plus prudentes que les hommes qui ne sont que 63 % à vouloir épargner.

 

Les femmes plus prudentes que les hommes

La santé des proches et la préservation de l’équilibre familial sont les principales préoccupations qui incitent les femmes à épargner.

Elles sont aussi plus sensibles à la nécessité de préparer au mieux la retraite : 40 % se disent incitées à le faire, contre seulement 35 % des hommes.

Enfin les femmes recherchent davantage la sécurité des placements que les hommes. Elles sont 84 % à préférer opter pour des offres à rendements limités sans risque de pertes du capital. Les placements de « bons pères de famille » sont aujourd’hui davantage plébiscités par... les femmes que par les hommes.

Plus nombreuses que les hommes à vouloir épargner et plus prudentes dans leurs placements, les Françaises sont assurément plus fourmis que cigales.

Confrontées chaque jour aux difficultés économiques, combinant vies professionnelle, sociale et familiale, elles sont plus que jamais conscientes de la nécessité d’une gestion rigoureuse de l’épargne du foyer.

Infographie : les principaux résultats
Infographie : les femmes, la crise, l'épargne... (Generali / CSA / Terrafemina

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions