Epargne : les Français restent extrêmement prudents

 
16/07/2013
francais-epargne

Le taux d'épargne des Français demeure élevé en 2012, avec 15,6 % de leur revenu disponible. Dans sa récente "Cartographie des risques", l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) relève l'orientation extrêmement prudente de l'épargne des ménages, face à une situation économique difficile et à des incertitudes fiscales.

 
Les Français privilégient la sécurité
Le patrimoine économique des ménages s’élevait à 10 367 milliards d’euros fin 2011, composé à 74 % d’actifs non financiers (immobilier principalement) et à 26 % d’actifs financiers*

Or, constate l'AMF dans sa « cartographie 2013 des risques », à fin septembre 2012  le patrimoine financier des ménages français était constitué à 68% d’actifs dits « non risqués » : comptes courants et à terme, livret A, assurance vie en euros...

Un pourcentage qui dépasse les niveaux de 2003 (66%), après un plus bas en 2006-2007 (60%). A l’inverse, les épargnants se sont détournés des actions et des OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières)

Au sein des actifs « non risqués », les Français ont de plus mis l'acent sur les placements de court terme, notamment le Livret A,  après les relèvements de son taux de rémunération en 2011, puis de son plafond en octobre 2012.

 
Favoriser la diversification et l'épargne longue

Pour aider les épargnants à réorienter leur allocation vers une prise de risque mesurée et vers l'épargne de long terme, "garante de la croissance économique et des investissements de demain", l'AMF recommande notamment un cadre fiscal stable et lisible.

* Sources : Insee / Banque de France / AMF

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions