Retraite : du nouveau pour les pensions de réversion

 
29/04/2009
pension-reversion

Lors d'un décès dans un couple, le conjoint survivant peut bénéficier d'une partie de la retraite du défunt. C'est ce qu'on appelle la pension de réversion. Ses modalités d'attribution viennent d'être modifiées. Le point sur ces changements...

 
Une revalorisation de la pension

Jusqu'à fin 2008, le montant de la pension de réversion était égal à 54 % de la retraite que percevait le conjoint décédé. Depuis le 1er janvier 2009, ce taux est passé à 56 %.

Cette majoration s'applique :

  • si le conjoint survivant a au moins 65 ans,
  • si ses ressources n'excèdent pas un plafond de 800 € par mois.

Si ces conditions ne sont pas remplies, le taux de 54 % est maintenu.

À noter : la pension de réversion est réservée aux conjoints mariés. Le PACS et le concubinage n'ouvrent aucun droit à la pension de réversion.

 
Un durcissement des conditions d'âge

Depuis le 1er janvier 2009, il faut avoir au moins 55 ans pour bénéficier de la pension de réversion.

Pour les personnes devenues veuves avant le 1er janvier 2009, la condition d'âge prévue auparavant (51 ans) est maintenue

Enfin, les ressources du conjoint survivant ne doivent pas dépasser 17 555,20 € au moment de la demande de pension ou à la date du décès. En cas de vie en couple (remariage, pacs, concubinage), les ressources du foyer ne doivent pas excéder 28 088,32 €.

Vous réfléchissez à la constitution d'un complément de revenu pour votre retraite ?

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions