Skip to main content
Prélèvement à la source et déclaration de revenus 2017 : ce qu’il faut savoir !

Prélèvement à la source et déclaration de revenus 2017 : ce qu’il faut savoir !

Depuis le 11 avril, le service de déclaration en ligne des revenus est ouvert. Avec un changement notable : 2018 sera la dernière année où vous paierez vos impôts sur vos revenus de l’année passée. En effet, le prélèvement à la source, qui entrera en application au 1er janvier 2019 implique des...

Comment remplir votre déclaration de revenus 2017 ?


Si, comme les deux tiers des contribuables, vous gagnez plus

de 15 000 euros par an, vous devez déclarer vos revenus par internet. Pour cela, vous avez jusqu’au 22 mai pour les départements 01 à 19, au 29 mai pour les départements

20 à 49
et jusqu’au 5 juin pour les départements 50 à 976.

Si vous faites partie des Français dont le revenu est inférieur

à 15 000 euros par an, vous avez encore la possibilité de faire une déclaration papier. Vous avez alors jusqu’au 17 mai pour la déposer.

Sur le fond, la procédure pour déclarer vos impôts ne change pas. Le prélèvement à la source ne met  pas fin à la déclaration de revenus, qui restera nécessaire chaque année

et se fera toujours via le site impots.gouv.fr.
Sur la base de votre déclaration de revenus 2017, l’administration fiscale procédera au calcul du taux

de prélèvement qui sera appliqué sur votre salaire à partir du 1er janvier 2019
.


Qu’est-ce que le taux de prélèvement ?


Ce taux est calculé sur la base de vos revenus de l’année 2017 (salaire et revenus annexes) et de votre situation familiale. Les avantages fiscaux donnés sous forme d’abattement y sont automatiquement intégrés

(frais professionnels, assistante maternelle…) ainsi que les pensions alimentaires.


Bon à savoir : le crédit d’impôts « service à la personne », dont bénéficient en 2018 les contribuables employeurs (garde d’enfants, services à domicile) est maintenu. Un acompte de 30 % leur sera versé au premier trimestre 2019, suivi du solde au mois d’août 2019.


Le taux de prélèvement sera transmis par l’administration fiscale à votre employeur ou caisse de retraite

à l’automne 2018 et sera appliqué chaque mois à votre salaire ou votre pension de retraite à compter

du 1er janvier 2019
.

Si vous déclarez vos impôts en ligne, vous aurez connaissance de votre taux de prélèvement immédiatement à la fin de la procédure de déclaration. En cas de déclaration papier, il vous sera adressé avec votre feuille d’imposition

à l’été 2018.


Ce taux de prélèvement est-il modifiable ?


Jusqu’en septembre 2018, date à laquelle le taux sera communiqué à votre employeur, vous aurez la possibilité de demander à l’ajuster à votre situation personnelle.
Si vous êtes marié ou pacsé, vous pouvez demander l’individualisation de votre taux. Une option judicieuse si la différence de revenus entre vous et votre conjoint(e) est importante. Cela n’a pas d’incidence pour le montant total de l’impôt que paiera votre couple mais permettra une répartition adaptée du paiement. Ce taux sera calculé par l’administration fiscale.

Si, pour des raisons de confidentialité vis-à-vis de votre employeur, vous ne souhaitez pas qu’il ait connaissance de votre taux d’imposition, vous pouvez opter pour un taux non-personnalisé. Votre employeur appliquera alors ce taux sur la base du seul montant de votre salaire. Ce taux est défini dans une grille fixée dans la loi de finances. Dans ce cas, vous devrez peut être verser chaque mois par prélèvement bancaire un complément à l’administration fiscale.


Qui prélèvera l’impôt en 2019 ?


Si vous êtes salarié, c’est votre employeur qui sera chargé de la collecte de l’impôt. Pour les retraités, ce sera la caisse de retraite. Les travailleurs indépendants verseront un acompte mensuel ou trimestriel, calculé par l’administration fiscale en fonction de leur déclaration de revenus.


Bon à savoir : les rentes issues de contrats d’épargne retraite (PERP, Madelin…) sont également concernées par le prélèvement à la source. L’organisme de versement déduira donc chaque mois l’impôt du montant de votre rente.


 


Partager