Etude : Les Français et leur couverture santé en 2012

 
22/11/2012
remboursements-complementaire-sante
Les complémentaires santé plébiscitées
  • 9 Français sur 10 s'estiment bien couverts par leur complémentaire santé...
     
  • ... mais 1/3 d 'entre eux  ne connaissent pas exactement les frais de santé restant réellement à leur charge.
Les jeunes de moins de 35 ans et les cadres supérieurs sont ceux qui ont la connaissance la moins précise des montants remboursés par leur assurance santé complémentaire, alors que les 35 ans et plus, plus exposés aux dépenses de santé, en ont une vision beaucoup plus précise.
 
Un effort d'information nécessaire
L'étude suggère un effort de clarté nécessaire de la part des mutuelles et assureurs santé : ains en optique, de nombreux organismes expriment le remboursement sous la forme d'un certain pourcentage du ticket modérateur, et non sous forme de "forfait", beaucoup plus lisible.
 
  • Malgré le contexte économique actuel, 93% des Français couverts à titre individuel n’ont pas l’intention de réduire leur budget d’assurance santé.

Seuls 7% des répondants ont l’intention de réduire leur budget d’assurance santé dans les 12 prochains mois : pour moitié en réduisant les garanties, pour moitié en changeant d'assureur. Il s'agit principalement de jeunes, de familles, ou de foyers à faible revenu.

Generali répond à ces préoccupations par une approche pédagogique (montants mentionnés en euros, décryptage du reste à charge…), ainsi qu’avec une offre santé modulaire, La Santé, adaptable aux petits budgets et offrant des services spécifiques aux familles et aux seniors.

Vous êtes journaliste ?
Pour recevoir l’étude et le dossier de presse merci de contacter :
Relations presse produit Generali : aesteves@generali.fr / nteyssier@generali.fr

 

* Etude réalisée par téléphone les 13 et 14 juin 2012, sur un échantillon de 959 individus âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.