Skip to main content
Rénovation énergétique : quelles aides pour vos travaux ?

Rénovation énergétique : quelles aides pour vos travaux ?

Vous souhaitez diminuer votre facture de chauffage en installant une chaudière plus performante ? Améliorer l’isolation de votre maison en rénovant la toiture ou en changeant les fenêtres ? Que vous soyez locataire, propriétaire ou occupant à titre gratuit, vous pouvez bénéficier de certaines déductions fiscales et autres aides pour financer ces travaux de rénovation énergétique. Tour d’horizon.

Cliquez ici pour en savoir plus.Si la majorité des Français 1 se disent préoccupés par la rénovation énergétique de leur logement, beaucoup sont réticents à entreprendre des travaux, notamment en raison de leurs coûts. Si c’est votre cas, rassurez-vous : il existe des avantages fiscaux et d’autres aides pour concrétiser votre projet.

Les avantages fiscaux

  • Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Il concerne par exemple l’installation d’une chaudière à haute performance énergétique, de volets isolants, d’une pompe à chaleur (air-eau, eau-air, eau-eau, terre-air et terre-eau soit tous les modèles sauf air-air), d’une borne de recharge pour véhicules électriques ou d’un compteur individuel pour le chauffage et l’eau chaude. Une partie des dépenses est transformée en crédit d’impôt. Le taux est de 15 à 30 % en fonction de la nature des travaux. Le crédit est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple soumis à imposition commune. Les travaux doivent concerner la résidence principale (maison ou appartement), construite depuis plus de deux ans. Le CITE sera prorogé jusqu’en 2019 et converti en prime pour les plus modestes en 2020.

Cliquez ici pour en savoir plus.

  • La TVA à 5,5 %

Elle s’applique aux travaux éligibles au CITE (pose, installation, entretien) ainsi qu’aux travaux qui y sont indissociablement liés (par exemple, une dépose de sol ou le déplacement d’un radiateur). Ce taux de TVA réduit concerne uniquement les logements de plus de deux ans, qu’il s’agisse de résidences principales ou secondaires. Elle est accordée aux propriétaires occupants, bailleurs, syndicats de propriétaires, locataires et occupants à titre gratuit.

Cliquez ici pour en savoir plus.

  • L’exonération de la taxe foncière

Certaines collectivités (communes, départements…) accordent une exonération temporaire, totale ou partielle, de taxe foncière aux foyers qui réalisent des travaux d'économie d'énergie. Renseignez-vous auprès de l’Agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Les aides financières

  • L’écoprêt à taux zéro

Ce prêt, qui ne prévoit pas d’intérêts, permet de financer un « bouquet de travaux » de rénovation (isolation, chauffage ou chauffe-eau utilisant des énergies renouvelables) sans avancer de trésorerie. Sans condition de ressources et plafonné à 30 000 €, l’écoprêt s’adresse à tout propriétaire d’un logement antérieur à 1990, occupant ou bailleur, ainsi qu’aux copropriétés. La durée de remboursement est fixée à 10 ans et jusqu’à 15 ans pour certains travaux. Il est cumulable avec le CITE.

L’éco-PTZ évolue au 1er mars 2019 et sera disponible jusqu’en 2021, avec les aménagements suivants :

  • suppression de la condition du « bouquet de travaux ». Autrement dit, l’emprunteur n’aura plus besoin d’effectuer plusieurs travaux de rénovation pour en bénéficier.
  • extension à tous les logements de plus de deux ans et aux travaux d’isolation des planchers bas ;
  • uniformisation de la durée d’emprunt à 15 ans ;
  • possibilité de cumul avec un écoprêt complémentaire.

Cliquez ici pour en savoir plus.

  • Le programme « Habiter mieux » de l'Agence nationale de l'habitat (Anah)

Cette aide concerne les propriétaires occupants, sous condition de ressources, les propriétaires bailleurs, dont les loyers ne dépassent pas certains plafonds, ainsi que les syndicats de copropriété en difficulté. Les logements doivent avoir plus de 15 ans à la date où le dossier est déposé et ne pas avoir bénéficié d’autres financements de la part de l’État au cours des cinq années précédentes (par exemple écoprêt à taux zéro). L’aide est de 50 % du montant total des travaux hors taxe, dans une limite de 10 000 € maximum ou 25 000 € maximum dans le cas de gros travaux.

Cliquez ici pour en savoir plus.

  • Les aides via les Certificats d’économies d’énergie (CEE) et l’opération Coup de pouce.

Propriétaires et locataires peuvent aussi bénéficier pour leur habitation principale ou secondaire, des aides des entreprises de fourniture d’énergie.

Dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE), les fournisseurs doivent aider leurs clients à réaliser des économies d’énergie. Ces aides peuvent prendre la forme de :

  • diagnostics et de conseils ;
  • mise en relation avec des artisans qualifiés ;
  • prêts à taux bonifié ;
  • remises sur les factures d’énergie ;
  • bons d’achat, etc.

Les dossiers sont choisis par les fournisseurs d’énergie : ce sont eux qui décident à qui ils accordent une aide. Chaque année, chaque fournisseur est dans l’obligation de verser un certain montant total d’aides destinées à financer des travaux de rénovation énergétique.

L’opération « Coup de pouce » permet une bonification des aides CEE pour les ménages les plus modestes. Lancée en 2017, elle est reconduite jusqu’en 2020. Deux types de travaux sont concernés : le remplacement d’une chaudière au fioul par un équipement utilisant des énergies renouvelables et l’isolation des combles. Cette prime est cumulable avec le CITE et l’éco-PTZ, mais pas avec d’autres offres du dispositif CEE, notamment le programme « Habiter mieux » de l’Anah.

Cliquez ici pour en savoir plus.

  • Le chèque énergie

Réservé aux personnes ayant des ressources modestes, il permet de les aider à financer certains travaux (isolation des murs, toitures, fenêtres...) ou à payer leurs factures d’énergie. Il est attribué en fonction des ressources du foyer et de la composition familiale.

Cliquez ici pour en savoir plus.​


Rendez-vous dans votre Point Rénovation Info Service (PRIS) !

Quels que soient vos projets, il existe une solution adaptée à vos besoins. Pour mieux vous y retrouver, rencontrez les conseillers de votre Point Rénovation Info Service. Ils évalueront votre situation et vous aideront à trouver les meilleurs financements.

1 92 % selon un sondage IFOP pour Quelleénergie.fr, paru en septembre 2018.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.