Sécurité routière : des contrôles renforcés

 
13/10/2015
Sécurité routière : des contrôles renforcés

Pour la première fois depuis douze ans, le nombre de décès sur les routes a augmenté en 2014 (3 384 personnes tuées, +3,5 % par rapport à 2013) et cette tendance s’est maintenue au 1er semestre 2015.

Ces mauvaises statistiques ont incité les pouvoirs publics à prendre de nouvelles mesures, afin de redescendre sous la barre des 2 000 décès en 2020.

 

500 nouveaux radars

Près de 500 radars supplémentaires vont être installés d’ici trois ans, portant leur nombre à 4 700 sur le territoire national. Ces radars multifonctions automatisés permettront de sanctionner les excès de vitesse mais aussi d’autres infractions, comme le non-port du casque, le franchissement des lignes continues et le dépassement des distances de sécurité.

En parallèle, le recours aux radars embarqués dans des véhicules banalisés va s’amplifier et plus de 10 000 radars leurres vont être installés.

Eviter les défauts d’assurance et de permis

Désormais, lors de l’immatriculation d’un véhicule et lors de son retrait suite à une mise en fourrière, la présentation de l’assurance sera obligatoire. Un fichier des véhicules assurés va également être constitué, afin de réduire la conduite sans assurance.

Pour limiter la conduite avec un faux permis ou un document falsifié, un délit spécifique sera créé, qui rendra possible la confiscation immédiate du véhicule.

Des deux-roues mieux contrôlés

Une fois les nouveaux textes en vigueur, les conducteurs de deux-roues motorisés seront obligés de porter des gants homologués et les enfants de moins de 12 ans devront eux porter un casque certifié pour utiliser leur vélo. Quant aux deux-roues motorisés d’occasion, ils devront d’ici deux ans passer un contrôle technique avant toute vente ou cession.

Fin de l’impunité des conducteurs de voitures de société

Actuellement, certains employeurs ne fournissent pas l’identité des salariés commettant une infraction avec un véhicule professionnel, pour leur éviter une perte de points. Désormais, elles seront tenues de révéler aux autorités cette identité, sous peine de sanction financière.

Mieux lutter contre l’alcool et les stupéfiants

Les conditions des contrôles de stupéfiants vont être modifiées : la prise de sang en milieu médical  sera remplacée par un test salivaire de confirmation, effectué au bord de la route lors du contrôle par les forces de l’ordre. En outre, les installations d’éthylotests anti-démarrage dans les véhicules de personnes condamnées pour conduite en état d’ivresse, vont être amplifiées.

Lire le rapport (pdf) du Comité interministériel à la Sécurité Routière du 2 octobre

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions