Un site web pour aider les victimes du terrorisme

 
04/11/2016
Un site web pour aider les victimes du terrorisme

Objectif : guider et alléger les formalités pour les personnes victimes d’attaques terroristes ainsi que leurs proches.

Les victimes d’actes de terrorisme, qu’elles soient touchées directement ou qu’elles aient perdu un proche, se trouvent souvent confrontées à de nombreuses démarches : déposer une plainte, organiser les obsèques d’un proche, déclarer les dégâts matériels, demander une indemnisation, gérer la succession suite au décès d’un parent… Des démarches particulièrement difficiles à accomplir lorsque l’on doit surmonter un traumatisme, faire son deuil et se reconstruire.

Centraliser toute l’information

Alors pour assister au mieux les victimes, le gouvernement a imaginé un site web unique rassemblant toutes les informations, adresses, contacts, et permettant de déposer des dossiers en ligne. Une centralisation visant à alléger les contraintes, à simplifier les démarches nécessaires et à aider également la victime à ne rien oublier, en détaillant les formalités à accomplir selon sa situation. Ce site baptisé le Guide, pour « Guichet unique d'information et de déclaration », a été conçu avec l’aide d’associations de victimes et d’aide aux victimes : elles ont pu suggérer des modifications et améliorations à une première version qui leur a été présentée dès fin juin.

Un site complet et intuitif

Les victimes d’actes de terrorisme peuvent ainsi trouver, dans un site très intuitif :

  • des informations sur les droits et démarches en cas de perte d’un proche dans un attentat,
  • des informations sur les droits et la prise en charge des personnes blessées – physiquement ou psychologiquement,
  • des informations sur les possibilités d’accompagnement et d’indemnisation des proches de victimes,
  • les interlocuteurs à contacter en cas de dommages matériels provoqués par un attentat,
  • toutes les démarches à accomplir, rassemblées et expliquées très simplement, qu’il s’agisse de déposer plainte, récupérer des affaires personnelles, protéger son droit à l’image ou encore faire une demande d’indemnisation,
  • un répertoire des associations qui, dans chaque département, sont aux côtés des victimes pour les aider dans les démarches ou leur offrir un soutien psychologique,
  • un accès à des démarches en ligne : la constitution de différents dossiers peut être effectuée en ligne, de façon totalement dématérialisée, mais aussi le suivi du dossier une fois déposé,
  • des actualités relatives à l’indemnisation et l’accompagnement des victimes.

Stocker les documents utiles

En se créant un compte personnel sur le site, une victime peut également bénéficier d’un espace de stockage personnel et sécurisé, où entreposer les documents nécessaires à la constitution des dossiers, sous format numérique. Mieux encore, il est possible de stocker directement des documents émis par les principaux organismes publics (Sécurité sociale par exemple), voire des acteurs privés associés à l’initiative.

Cela simplifie les démarches puisqu’une fois placés dans le « coffre-fort numérique », ces documents peuvent être ajoutés à tout dossier en quelques clics.

Un site qui en annonce d’autres

Lors de son lancement, la secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes, Juliette Méadel, a précisé que ce site servira prochainement de socle aux victimes d’accidents collectifs et de catastrophes naturelles.

En s’exprimant sur le site, la secrétaire d’État insistait aussi sur son rôle purement matériel : « Cet outil ne remplace en rien l’accompagnement humain, indispensable. Maillon essentiel de la simplification de la politique d’aide aux victimes, ce Guichet unique numérique permettra aux victimes qui le souhaitent de remplir les formulaires en ligne et constituer facilement leur dossier ».
Lire l’article complet

Le rôle des cellules de soutien et des associations reste essentiel auprès de victimes et de leurs proches, qui ne doivent pas hésiter à les solliciter !

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.