Taxes foncières : 21,26% de hausse en 5 ans

 
30/10/2014
taxe_fonciere_en_hausse

En 2006, l’UNPI (Union Nationale des Propriétaires Immobiliers) a créé l'Observatoire des taxes foncières, afin de mesurer précisément leur augmentation sur les propriétés bâties, dans toutes les communes de France.

D’après ses observations, les taxes foncières ont augmenté de 21,26% en moyenne sur 5 ans, entre 2008 et 2013. Cela correspond à une hausse quatre fois plus importante que l’inflation (+5,87% sur la même période) et trois fois plus forte que les loyers (+ 7,05%) sur la même période.

 
Un impôt local

La taxe foncière est un impôt local, qui sert à financer les budgets des collectivités locales (communes, départements, intercommunalités). C’est donc ces collectivités qui fixent le taux de taxe foncière en fonction de leurs besoins. Entre 2008 et 2013, il a bondi de 10,65%.

Ce taux est appliqué sur la même assiette que la taxe d’habitation à savoir la valeur locative du bien (son loyer potentiel), fixée chaque année par la loi de Finances en fonction de la superficie et de sa localisation géographique. En 5 ans, cette valeur locative a augmenté en moyenne de 9,65%. D’où au total une hausse cumulée de plus de 20% sur la période.

 
Des inégalités géographiques

L’Observatoire UNPI fait apparaître de grandes disparités régionales en matière de taxe foncière : si celle-ci a plus que doublé à Villers-Adam (+123,95%), elle a augmenté de 48,54% à Paris et de plus de 30% à Courbevoie, Argenteuil, Reims ou Saint-Denis. En revanche, les plus faibles hausses ont été relevées à Nîmes (+11,44%), Nanterre (+12,07%), Fort-de-France (+12,35%), Strasbourg (+13,18%) et Bordeaux (+13,36%). Dans 70 communes, la taxe foncière a même diminué.

A noter : Grâce aux élections municipales de mars dernier, les taxes foncières se sont stabilisées en 2014. Seuls 13 départements (contre 36 en 2013) ont augmenté leurs taux d'imposition et dans les grandes villes, la taxe foncière a augmenté d'environ 1,5% entre 2013 et 2014 (contre +3% entre 2012 et 2013).

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.