55 % des Français déclarent épargner pour leur retraite

 
14/04/2015
55_des_francais_epargnent_pour_leur_retraite

La 13ème édition du baromètre « Les Français, l’épargne et la retraite » réalisée par l'Institut CSA pour le Cercle des épargnants, confirme l'inquiétude des Français sur leur futur niveau de vie à la retraite et leur volonté d'épargner pour mieux la préparer.

 

Chiffres clés :

61 % des français se déclarent inquiets en pensant à la retraite.
56% des actifs estiment qu’ils n’auront pas les ressources suffisantes pour vivre correctement une fois à la retraite contre 30 % de retraités estimant disposer de ressources suffisantes.
Pour 60 % des Français le financement des retraites est une priorité, devant l’assurance maladie et l’aide au logement.
55 % des Français épargnent pour leur retraite.
Pour 36 % des actifs l’assurance vie est le meilleur produit pour préparer la retraite.

 

Retraite : l’inquiétude est forte

Les Français sont globalement inquiets vis-à-vis de leur retraite (61 %). Les employés sont les plus inquiets, à 74 %, ainsi que les Français ne détenant pas de patrimoine financier,  à 68 %.

Le pessimisme est particulièrement marqué chez les actifs, qui sont 56 % à déclarer qu’ils ne disposeront pas des ressources suffisantes pour vivre. L’anticipation des actifs est plus sombre que la perception de la réalité par les retraités, qui sont 30 % à estimer disposer de ressources suffisantes. Ce pessimisme est plus fort, à égalité, chez les employés et chez les ouvriers (62 %).

Le financement des retraites reste une préoccupation forte des Français. Elle passe devant l’assurance maladie et l’aide au logement. 60 % des Français estiment qu’il faut assurer en priorité le financement des retraites contre 42 % pour l’assurance maladie et  23 % pour l’aide au logement. La dépendance les préoccupe encore peu (17 %).

Etude sur les Français et la retraite CSA / Cercle des Epargnants

 

Financement des retraites, les Français sont partagés

Parmi les principales solutions pour maintenir le montant des retraites, le recul de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans au lieu de 62 arrive en tête, légèrement devant le développement de l’épargne sur les produits d’épargne-retraite et l’allongement de la durée de cotisation.

L’augmentation des prélèvements sur les salaires et les impôts arrive en dernier.

Il faut noter cependant que 40 % des Français ne jugent aucune de ces propositions comme une solution en soi pour pérenniser le système des retraites.

 

Epargner pour la retraite, quand c’est possible

Un actif sur deux déclare épargner pour préparer sa retraite, un chiffre en légère hausse par rapport à l’année dernière.

Toutefois, le contexte économique ne permet pas à tous ces épargnants de le faire de manière régulière. On note une légère hausse des épargnants qui déclarent épargner quand c’est possible, à 30 % contre 25 % en 2014. Le nombre d’épargnants réguliers reste stable (25 %).

On ne note pas de différence entre les actifs qui épargnent et l’ensemble des actifs : 51 % des actifs qui épargnent estiment tout de même ne pas avoir les moyens de vivre correctement à la retraite. L’épargne est bien plus une question de moyens financiers qu’une question d’inquiétude. Contrairement aux idées reçues, les moins de 35 ans se sentent également concernés par le financement de leur retraite.

 

L’assurance vie reste le produit financier préféré des Français pour préparer la retraite

Elle est plébiscitée par 36 % des actifs, suivie par le Livret A, à seulement 8 %. Les autres produits financiers type PERP et Madelin (pourtant conçus à cet effet) ou encore le PEA arrivent derrière.

Un tiers des actifs considère qu’aucun de ces produits n’est adapté.

Les Français ayant choisi d’investir sur l’assurance vie déclarent le faire pour préparer leur retraite (48 %) et aider financièrement leur famille (37 %). A leurs yeux, l’assurance vie a pour principal avantage la sécurité (49 %), l’avantage fiscal sur les droits de succession arrivant en deuxième position (32 %).

 

En matière d’épargne, les Français privilégient la sécurité

En 2015, un Français sur 2 a l’intention de modifier son épargne, c’est-à-dire d’y puiser ou d’épargner davantage. Ils sont plus nombreux qu’en 2014 à n’envisager ni l’un ni l’autre (48 % en 2015 contre 42 % en 2014).

Dans une conjoncture économique marquée par des taux d’intérêt particulièrement bas, les Français sont 35 % à envisager de réallouer leur épargne : sur l’immobilier pour 20 % d’entre eux, 12 % prévoient de moins épargner et seulement 6 % envisagent d’épargner sur des produits un peu plus risqués.

La baisse des taux d’intérêts sur les livrets bancaires permet à l’assurance vie d’être classée meilleur produit d’épargne, avec 36 % des Français qui estiment qu’il s’agit du meilleur produit pour épargner. Une majorité d’entre eux privilégient les contrats en fonds euros (25 %). L’épargne logement (PEL, CEL) arrive en deuxième position, à 35 %. Les livrets bancaires (Livrets A, LDD, LEP, Livret jeune) sont quant à eux plébiscités par 30 % des Français.

Notons également que l’épargne salariale arrive en quatrième position loin devant les produits boursiers, plus risqués.

Les moins de 35 ans sont plus nombreux à porter leur préférence sur les livrets bancaires (40 %) et, assez logiquement, sur l’épargne logement (43 %) dans une optique d’acquisition de leur résidence principale : c’est là un parcours d’épargne rationnel. Dans ce contexte, les 50 ans et plus quant à eux se tournent donc davantage vers l’assurance vie (44 %), de même que les Français ayant les plus gros patrimoines financiers (49 %).

 

A la demande du Cercle des épargnants, CSA a conduit cette 13ème enquête sur les Français, l’épargne et la retraite qui s’inscrit dans une série d’enquêtes annuelles. Les interviews  ont été réalisées par téléphone les 2 et 3 février 2015. L’enquête a été conduite auprès d’un échantillon national représentatif de 1010 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, région, taille du foyer, profession du chef de ménage), après stratification par région et catégorie d'agglomération.

 

 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.