La cantine scolaire peut représenter un coût important dans le budget familial. Cependant, les ménages peuvent bénéficier de différentes aides ou exonérations. Explications.

Pour un enfant scolarisé en primaire

En primaire, la restauration scolaire est gérée par la municipalité. Elle peut être soit assurée en direct, soit déléguée à une entreprise spécialisée. Mais, dans tous les cas, la municipalité fixe les tarifs et la politique d’aide.
 
La participation financière des familles est établie par la commune sur la base du quotient familial (avec un tarif progressif selon les revenus et le nombre d’enfants à charge).

Si vous devez faire face à des difficultés financières, contactez l'assistante sociale de la ville, qui vous guidera.

Pour un collégien ou un lycéen

Pour les lycées et collèges, le prix du repas est fixé par la collectivité territoriale dont relève l’établissement : le département pour les collèges et la région pour les lycées.
Il existe des aides pour les familles, via les fonds sociaux collégien et lycéen.

Ces fonds sociaux doivent permettre aux élèves de fréquenter la cantine de leur établissement scolaire, même si le foyer connaît des difficultés financières. Pour obtenir une aide, permettant de régler tout ou partie du montant de la demi-pension, adressez-vous à l'assistante sociale du collège ou du lycée.

Le cas des EREA et ERDP

Dans certains établissements régionaux d'enseignement adapté (EREA) ou écoles régionales du premier degré (ERPD), une exonération de frais de cantine peut être accordée par l'État aux familles, selon leurs revenus.

Pour l’obtenir, adressez-vous au chef d'établissement, qui  constituera un dossier de demande d'exonération lors de l'admission de l'élève dans l'établissement. L’aide sera ou non accordée selon la décision d’une commission académique.

Dossier mis à jour le 13/09/2012

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions