Vous allez être papa ? Vous allez pouvoir profiter de votre bébé, prendre le temps de le découvrir et aider aussi la maman !

Depuis 2002, le congé de paternité permet aux heureux pères, en plus des 3 jours autorisés par le code du travail pour la naissance de leur enfant, de consacrer 11 jours au nouveau venu...

Quand prendre votre congé de paternité ?

Vous pouvez prendre votre congé immédiatement à la suite des 3 jours accordés pour la naissance de votre bébé ou plus tard dans la limite des 4 mois suivant la naissance.
Le congé de paternité n'est pas obligatoire. Ces 11 jours (18 pour une naissance multiple) doivent être pris sans interruption, ils incluent les samedis, dimanches jours fériés et, si vous souhaitez écourter votre congé, vous ne pourrez pas récupérer les jours non pris plus tard.

Cas d'exception : le congé peut être reporté en cas d'hospitalisation du bébé ou en cas de décès de la mère. Dans ce dernier cas, le père bénéficie du congé de maternité de la mère ajouté au congé de paternité.

Les démarches

Si vous êtes salarié, votre employeur ne peut pas refuser votre congé de paternité mais vous devez obligatoirement le prévenir par lettre recommandée avec accusé de réception au moins 1 mois à l'avance. Vous devrez également mentionner la date à laquelle vous terminerez votre congé.
Pensez que vous devrez envoyer à votre caisse un justificatif de filiation. Cela peut être une copie de l'extrait d'acte de naissance, ou du livret de famille ou encore de l'acte de reconnaissance de l'enfant.

Pour les autres régimes (travailleurs indépendants, conjoints, agricoles, fonction publique,...) renseignez-vous auprès de votre Caisse qui vous indiquera la marche à suivre.

Quelles indemnités pendant votre congé de paternité ?

Si vous êtes salarié, et si toutes les conditions d'acceptation demandées par votre caisse d'assurance maladie sont remplies, vous bénéficierez d'indemnités journalières pendant toute la durée de votre paternité.
Les indemnités de la Caisse d'assurance maladie correspondent au montant du salaire dans la limite du plafond de la sécurité sociale. Si votre entreprise applique cette convention, elle vous versera le complément jusqu'à hauteur de votre salaire habituel.

Pour les autres régimes (travailleurs indépendants, conjoints, agricoles, fonction publique,...), l'indemnité est souvent versée sous forme de prime, renseignez-vous auprès de votre Caisse.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions