Vous épargnez dans l’optique de dynamiser vos économies ? Le point sur les solutions existantes pour optimiser votre épargne.

Investir avec le PEA

Le Plan d'Épargne en Actions (PEA) est un contrat de capitalisation disposant d’un régime fiscal spécifique. Le PEA permet d'investir exclusivement en actions françaises et européennes et de bénéficier d’une exonération d’impôt (hors prélèvements sociaux), en cas de rachat après 5 ans. Vous pouvez y verser jusqu’à 150 000 € bruts pour un PEA classique.

Mieux vaut conserver votre PEA longtemps. Après 8 ans, vous pourrez récupérer votre capital sous forme de rente viagère défiscalisée ou réaliser des rachats partiels. Dès lors il ne sera plus possible d’effectuer des versements ; par ailleurs, tout rachat partiel avant 8 ans entraîne la clôture du PEA.
Un bon moyen de dynamiser votre épargne, à condition d’accepter un risque de perte en capital.

L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.

Dynamiser votre épargne avec l’assurance vie

Pas étonnant qu’elle soit le placement préféré des Français. L’assurance vie est une solution pour dynamiser un capital.

Vous recherchez la sécurité ? En optant pour un contrat 100% euros, votre capital est garanti, ainsi que les intérêts éventuels générés sur le(s) fonds en euros par l’attribution du taux de participation aux bénéfices.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures
et ne sont pas constantes dans le temps.

Vous souhaitez dynamiser davantage votre épargne ? Optez pour des contrats multi supports proposant des fonds en euros et des supports en unités de compte (UC). Diversifiés, ils permettent de répartir votre épargne ou vos versements sur différents supports, adaptés à vos objectifs de rendement et à votre sensibilité au risque :
-    sur un fonds en euros, à capital garanti, si vous privilégiez la sécurité
-    ou sur des supports en unités de compte (UC), plus ou moins investis en actions, si vous êtes prêt à endosser plus de risques de perte en capital en contrepartie d’un potentiel de performance plus élevé à long terme.

Vous pouvez à tout moment modifier la répartition de votre épargne en passant d’un support à l’autre. Une opération plus connue sous le terme « d’arbitrage ».

 
L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.

Laissez-vous tenter par les Organismes de placement collectif (OPC)

Pour dynamiser votre épargne à long terme, rien de tel que les OPCVM* qui vous permettront d'accéder aux marchés financiers - bien que présentant une possibilité de perte en capital.

Mieux vaut investir très régulièrement et panacher vos supports d'investissement, entre sécurisés et dynamiques. Ainsi, vous lissez les effets des fluctuations des marchés boursiers et optimisez vos rendements à long terme.

Astuce : si vous ne souhaitez prendre aucun risque, optez pour des supports d'investissement tels que les fonds en euros garantissant 100 % du capital investi (hors frais d’entrée, frais sur versements et/ou frais de gestion).

* OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) : cet organisme a pour vocation de constituer un portefeuille de valeurs mobilières détenu en copropriété par plusieurs investisseurs. Les SICAV (Sociétés d'Investissement à CApital Variable) et FCP (Fonds Communs de Placement) en font partie.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions