Échange de logements : faites le point sur vos assurances

Échange de logements : faites le point sur vos assurances

C’est décidé : cet été, vous échangez votre appartement contre une maison sicilienne.

Comme un nombre croissant de Français, vous avez cédé à la tendance du « troc » de logements, une formule avantageuse qui permet de réduire son budget vacances. Mais pour être tout à fait tranquille, pensez à faire le point sur vos assurances.

Nul n’est à l’abri

C’est évident : un logement habité vaut toujours mieux qu’un logement vacant pour dissuader d’éventuels cambrioleurs en quête de « bonnes affaires » pendant l’absence prolongée de ses résidents…

Toutefois, prêter votre logement n’est pas dénué de risques. Un incendie accidentel, un dégât des eaux, une vitre brisée par l’un de vos vacanciers… Ces sinistres peuvent arriver à tout le monde : vous ou vos occupants.

Avant de partir, il est impératif de vous pencher sur l’étendue des garanties de votre assurance multirisque habitation.

En cas de dégât, la faute à qui ?

Les dégâts causés à vos biens sont généralement pris en charge par votre assurance habitation, mais un recours de votre assureur contre vos hôtes (s’ils sont responsables) peut être envisagé. S'ils en ont une et qu'elle peut s'appliquer, ils pourront faire jouer leur garantie responsabilité civile en tant qu'occupant. Il en va de même si vous causez des dommages pendant votre séjour.

Autre point important : assurez-vous qu’en tant que propriétaire, votre garantie responsabilité civile joue en cas de mise en cause par vos vacanciers, notamment s'ils subissent des dommages corporels provoqués par un défaut d'entretien de votre logement ou toute autre cause engageant votre responsabilité.

Partir couvert

Première chose à faire : prévenir votre intermédiaire d’assurance de l’échange de logements.

Demandez-lui si :

  • en cas de location du logement dont vous êtes propriétaire, votre contrat d’assurance habitation couvre la responsabilité de vos locataires dans les mêmes conditions que si vous occupiez vous-même votre domicile.
    A défaut vous pouvez également demander à votre locataire saisonnier une attestation d’assurance Séjour/voyage (ou villégiature) indiquant qu’il est assuré en tant qu’occupant de votre logement.
  • en cas de location d’un logement de vacance auprès d’un tiers, si celui-ci inclut une garantie villégiature.
    Cette dernière vous couvre pour certains types de dommages que vous pourriez causer à l'appartement que vous louez pendant vos vacances. Par exemple, vous garantit-elle aussi vis-à-vis des voisins du logement emprunté ou loué ? En l’absence d’une garantie villégiature, il faudra prévoir de souscrire une garantie ou un contrat spécifique.

Insistez auprès de l’autre famille pour qu’elle fasse de même et formalisez toutes vos conclusions par écrit.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.