En octobre 2012, la loi sur les emplois d’avenir a définitivement été adoptée. En quoi consistent les « emplois d’avenir » ? Qui peut en bénéficier ? Et quelle est la part de subventions de l’État ? Le point sur ce nouveau dispositif.

Á qui sont destinés les emplois d’avenir ?

150 000 emplois d’avenir vont être créés d’ici 2014. Destiné à soutenir l’emploi, ce dispositif s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans peu qualifiés, et issus de zones urbaines ou rurales sensibles.

Les emplois d’avenir, proposés pour une durée de 3 ans, sont destinés en particulier aux :

  • titulaires d’un CAP ou d’un BEP ayant des difficultés à trouver un emploi,
  • titulaires du Bac résidant en zone urbaine sensible (ZUS),
  • personnes handicapées de moins de 30 ans.

Les emplois d’avenir seront accompagnés de dispositifs de formation et seront principalement proposés par :

  • les collectivités locales,
  • les associations à but non lucratif.

En savoir plus sur les emplois d’avenir professeur
 

Rémunération et part de l’aide de l’État

Les emplois d’avenir, prévus à temps plein, seront rémunérés à hauteur du SMIC, soit 1 425 € brut mensuels.

L’État s’engage à financer 75 % du dispositif, soit 1 070 € par emploi d’avenir.
La subvention totale de l’État devrait s’élever à 2,3 milliards d’€.
 

Dossier mis à jour le 22/11/2012
 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions