Pour acheter un bien immobilier, mieux vaut pouvoir disposer d'un apport personnel. Celui-ci dépendra en grande partie de votre capacité à épargner.

Zoom sur les principaux contrats afin de préparer votre investissement immobilier.

Pensez à l’épargne logement

Le PEL

Vous souhaitez mettre de l’argent de côté afin de réaliser un achat immobilier dans quelques années ? Le PEL (plan épargne logement) est un dispositif d’épargne qui ouvre droit à un prêt immobilier aidé.

Après 4 ans d’épargne, votre PEL vous permet d’emprunter jusqu’à 92 000 € à un taux préférentiel.
Attention, vous ne pouvez être titulaire que d'un seul PEL

  • Petit à petit, votre capital se constitue

Avec le PEL, vous mettez régulièrement de l'argent de côté (au minimum 540 € par an, soit 45 € par mois), avec un versement initial de 225 € et un plafond de 61 200 € (hors intérêts capitalisés).
Les sommes placées sont rémunérées à un taux de 1,5 % (depuis le 1er février 2016), soit un rendement plus avantageux que le livret A (0,75 % au 1/02/2016).
Le PEL présente l’avantage de ne pas être assujetti à l’impôt sur le revenu (hors prélèvements sociaux réglementaires au taux de 15,5 %).
Le montant que vous aurez épargné augmenté de ses plus-values viendra s’ajouter à votre apport personnel lors de votre acquisition de logement et facilitera l'obtention de votre crédit immobilier.

  • La prime d'Etat

Une prime d’État peut être accordée si le prêt immobilier est souscrit pour l’acquisition de la résidence principale : pour les PEL ouverts depuis le 1er février 2015, cette prime est égale à 50 % des intérêts acquis.

  • Un crédit immobilier dans 4 ans

En ouvrant un PEL aujourd'hui, vous pourrez souscrire dans 4 ans un crédit immobilier (dans la limite de 92 000 €). Si besoin, vous aurez la possibilité de céder vos droits à prêt aux membres de votre famille (sauf cousins et concubin), à condition qu'ils soient eux-mêmes titulaires d'un PEL depuis au moins 3 ans.

Le CEL

Le Compte Epargne Logement est un compte rémunéré à 0,50 %,  dont les fonds restent disponibles à tout moment.
Avec un versement initial minimum de 300 €, vous effectuez des versements librement (minimum 75 €) jusqu’à un plafond de 15 300 €.
Les intérêts du CEL sont exonérés de l'impôt sur le revenu, mais sont soumis aux prélèvements sociaux.
Comme le PEL, il donne la possibilité d’obtenir un prêt immobilier réglementé pouvant atteindre jusqu’à 23 000 €. De quoi compléter votre apport personnel en vue de l’achat d’un bien.

Souscrivez un contrat d’assurance vie

L’assurance vie peut également vous aider à financer un projet immobilier

Dans la mesure du possible, il est préférable de conserver votre contrat d’assurance vie au moins 8 ans sans y toucher. Passé ce délai, vous pourrez racheter le montant de l’épargne atteinte de votre contrat. Les plus-values seront soumises à imposition réduite (réintroduction dans le barème d’impôt sur le revenu après abattement de 4 600 € pour une personne seule ou 9 200 € pour un couple marié ou imposition à 7,5% en cas d’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire).

Vous aurez tout le loisir d’investir cette somme dans un projet immobilier. Cette épargne pourra vous servir d’apport et faciliter ainsi votre accès au crédit.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.