Skip to main content
Assurance vie : épargner pour ses proches

Assurance vie : épargner pour ses proches

Vos proches (enfants, parents, amis…) sont votre principale préoccupation. Vous souhaitez financer des études, les aider à réaliser un projet, ou leur transmettre un capital s’il vous arrivait quelque chose ? L’assurance vie est un contrat particulièrement adapté.

Vos proches (enfants, parents, amis…) sont votre principale préoccupation. Vous souhaitez financer des études, les aider à réaliser un projet, ou leur transmettre un capital s’il vous arrivait quelque chose ? L’assurance vie est un contrat particulièrement adapté.





Épargner en douceur

L’assurance vie est un contrat d’épargne qui peut être adapté pour dynamiser un capital - et en faire profiter vos proches - dans des conditions fiscales avantageuses.


Si vous avez besoin de retirer une partie de votre épargne en cours de vie du contrat, seules les plus-values seront imposables, selon la fiscalité en vigueur au jour du rachat. Dans la mesure du possible, il est préférable de conserver votre contrat au moins 8 ans sans y toucher. Passé ce délai, les plus-values seront soumises à imposition réduite : réintroduction dans le barème d’impôt sur le revenu après abattement de 4 600 € pour une personne seule ou 9 200 € pour un couple marié ou imposition à 7,5% en cas d’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire.


Et si vous souscriviez un contrat pour vos enfants ou petits-enfants ? Vous leur donnez ainsi toutes les chances de bien commencer dans la vie en leur permettant de se constituer un capital dès leur naissance.


epargner-long-terme




Transmettre son épargne en toute simplicité

L’assurance vie permet aussi à vos proches de faire face en cas de décès. Vous pouvez désigner librement un ou plusieurs bénéficiaires (vos enfants ou petits-enfants par exemple) qui recevront le capital décès de votre contrat le moment venu. Un bon rempart de protection pour vos proches, et qui plus est, avantageux d’un point de vue patrimonial*.


De fait,  les capitaux transmis bénéficient de conditions fiscales avantageuses puisque vous pouvez transmettre jusqu'à 152 500 € par bénéficiaire après abattement (pour les versements réalisés avant votre 70ème anniversaire).

Autre avantage, le capital transmis par l’assurance vie n’entre pas dans votre succession à votre décès, échappant ainsi en principe aux droits de succession (sauf pour ce qui concerne la fiscalité applicable aux versements effectués après le 70ème anniversaire qui sont soumis aux dispositions de l’article 757B du Code General des Impôts).


*selon les règles fiscales applicables au contrat en cas de décès et en vigueur au jour du dénouement de votre contrat.


transmettre-epargne




Diversifier son épargne !

En matière d'épargne, « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » est essentiel.


Par exemple, si vous placez toute votre épargne sur un livret d’épargne (type livret A, Livret Développement Durable etc), et rien sur un contrat d’assurance vie, vous ne préparez pas le financement de vos projets à long terme.


Inversement, si vous investissez l'intégralité de votre épargne sur un contrat d’assurance vie ou en valeurs mobilières, vous aurez des difficultés à répondre à des besoins immédiats.


L'idéal est donc de placer vos économies à la fois sur un support d'épargne court terme et sur un contrat d'épargne moyen/long terme, voire plusieurs.


 


L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.


diversifier-epargne


Partager