Avec le Grenelle de l'Environnement, les acteurs économiques se sont mobilisés pour apporter leur participation à la protection de l'environnement. Tous les partenaires de la société civile sont concernés et le particulier est lui aussi sensibilisé à l'importance du contrôle de la pollution qu'il génère.

Les aides gouvernementales

Le gouvernement a mis en place des aides pour faciliter l'achat de voitures moins polluantes :

- Le Bonus écologique :
Le bonus écologique est appliqué lors de l'achat d'un véhicule dont les émissions de CO² sont faibles.

  • 200 euros pour des émissions comprises entre 121 g et 130 g CO²/km
  • 700 euros pour des émissions comprises entre 101 et 120 g CO²/km
  • 1 000 euros pour des émissions inférieures à 100g CO²/km

Cette mesure devrait être modifiée à partir de 2010 avec un abaissement du taux de CO² pour bénéficier du bonus qui sera lui-même diminué sensiblement.

- Le Malus automobile :
A l'inverse, le malus automobile est une taxe appliquée lors de l'immatriculation d'un véhicule dont l'émission de CO² est supérieure à 160 grammes de CO² par km. Cette mesure devrait se durcir à partir de 2011 avec un seuil de pollution passant à 151 gr/km.

Selon la pollution générée, la taxe peut aller jusqu'à 2600 euros pour des véhicules dont l'émission de CO² est supérieure à 250 gr/km. Pour ces derniers, et parallèlement, une écopastille annuelle est entrée en vigueur le 1er janvier 2009 : 160 €/an.

- La Prime à la casse :
Cette prime est accordée aux acheteurs d'un véhicule dont les émissions de CO² sont inférieures à 160 gr/km et qui se séparent de leur voiture âgée de plus de 10 ans, pour destruction.
La prime à la casse sera réduite en 2010. Elle passera à 700 € au 1er janvier puis à 500 € au 1er juillet.

Quelques conseils pour moins consommer et moins polluer

A notre niveau, un des paramètres sensibles de notre production de CO² réside dans l'utilisation de nos véhicules. Pourtant quelques modifications dans notre comportement pourraient réduire notre part de pollution et aussi le budget que nous consacrons à l'automobile.

  • Roulez moins en organisant vos déplacements
  • Choisissez les moments où vous activez la climatisation qui augmente votre consommation de carburant
  • Rouler en roues libres pour économiser du carburant est très dangereux, préférez « lever le pied » dans les descentes
  • Pensez au co-voiturage qui réduit l'utilisation de carburant par le nombre de véhicules en circulation
  • Eteignez votre moteur aux feux tricolores ou lors d'arrêts prolongés dus aux embouteillages
  • Faites réviser votre voiture régulièrement ; un carburateur mal réglé consomme davantage
  • Vérifiez vos pneus : pneus moins gonflés = résistance au roulement = plus de consommation

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.