Protéger son patrimoine c'est aussi souscrire une assurance habitation multirisque adaptée à ses besoins pour prévenir toute déconvenue lorsqu'un sinistre surviendra.

Comment être sûr d'être bien assuré ? Quels sont les éléments qui composent votre contrat ? Quel serait le montant des remboursements en cas de sinistre ? Y a-t-il une franchise et quel en est le montant ?

Voici 5 conseils clés pour faire le point sur votre contrat habitation actuel ou faire le bon choix lors d'une nouvelle souscription :

Faites un point sur les garanties incontournables

Un contrat d'assurance multirisque habitation comprend généralement les garanties suivantes :

  • la garantie incendie
  • la garantie dégâts des eaux, vous remboursant, par exemple, les dommages consécutifs à des débordements et fuites des conduites, des infiltrations par les toitures et les terrasses (eau de pluie...)
  • la garantie vol
  • la garantie vandalisme assurant les dommages matériels résultant d'actes de vandalisme
  • la garantie bris de glace couvrant les dommages matériels (bris, fissures...) subis, par exemple, par les vitres, les fenêtres, les baies vitrées, les velux...
  • la garantie catastrophes naturelles
  • la garantie tempête et autres événements climatiques
  • la garantie des catastrophes technologiques
  • les assurances des actes de terrorisme ou d'attentats
  • ainsi que l'assurance responsabilité civile

Ces garanties sont définies avec précision dans un document, les « Dispositions Générales ». Il est important d'y prêter attention avant de souscrire.

Privilégiez les options au plus près de vos besoins

Optez pour les garanties qui correspondent à votre mode de vie :
  • Vous possédez une cave à vin, du matériel informatique à la pointe de la technologie, un congélateur bien rempli ?
    Certaines assurances multirisques vous offrent des garanties spécifiques : cave à vin, Bureautique, Biens en congélateur ...
  • Vous avez un jardin ?
    Choisissez un contrat d'assurance habitation vous proposant la garantie des installations extérieures. Ainsi vos arbres, balançoire, barbecue, éclairages, bassin pourront être couverts en cas d'incendie, vandalisme, tempête ou catastrophe naturelle
  • Vous possédez un aquarium ?
    Vérifiez que votre garantie « bris de glace » est étendue à ce type de bien.
  • Vos enfants sont scolarisés ?
    Optez pour l'extension de garantie assurance scolaire. Plus de démarches à faire chaque année à la rentrée : vos enfants sont protégés et vous recevez automatiquement votre attestation.
  • Pour les plus grands, sachez que certains contrats incluent l'assurance pour un logement étudiant.

Vérifiez les franchises et le mode de remboursement

  • La franchise est la somme qui restera à votre charge en cas de sinistre. Cette notion a un impact sur le montant de la cotisation : un tarif d'assurance habitation très faible peut cacher des montants de franchise élevés. Au moment du sinistre, tous les dégâts d'un montant inférieur au montant de la franchise ne vous seront pas remboursés.
    Il faut donc bien estimer le niveau de franchise que vous êtes prêt à accepter. Le tableau des remboursements et franchises figure dans les dispositions générales et particulières de votre contrat d'assurance habitation.
  • Autre point de vigilance : le mode de remboursement en « valeur à neuf » ou en appliquant la « vétusté ».
    Pour vos biens mobiliers, la vétusté et la valeur à neuf sont deux notions qui peuvent changer le mode de remboursement en cas de sinistre mais aussi le prix de votre assurance habitation.

Petit précis de vocabulaire des assurances...

La valeur à neuf - ou encore rééquipement à neuf - permettra un remboursement de votre mobilier assuré au prix du neuf, sans déduire la vétusté due à l'utilisation et à l'usure des objets assurés. L'application de la vétusté réduira le montant de vos remboursements du montant correspondant à l'usure des objets assurés au jour du sinistre.
Une différence de taille ! ...et aussi l'occasion de rappeler qu'il faut toujours garder ses factures d'achat.

Pensez à bien déclarer pour être bien assuré

  • Premier élément à déclarer pour protéger au mieux votre patrimoine : la surface de votre logement et plus exactement le nombre de pièces.
    Vous devez déclarer le nombre de vos pièces en tenant compte des critères de l'assureur (surface maximum pour une pièce par exemple).
    Pour l'assurance de votre immobilier, pensez que, si vous n'avez pas déclaré toutes les pièces, l'indemnisation sera calculée sur le nombre de pièces inscrit au contrat.
  • Deuxième élément à déclarer pour être sûr de protéger tous vos biens : votre capital mobilier.
    Ce sont par exemple les meubles, les vêtements, les outils de jardinage, les équipements informatiques, la vaisselle, tout votre électroménager...
    C'est sur la base de ce capital mobilier que vos cotisations seront calculées et que vous serez indemnisé en cas de sinistre.

Il est donc très important d'évaluer avec soin son capital mobilier.

A noter : Cette notion n'inclut pas toujours les bijoux et objets de valeur (œuvre artistique, pierres précieuses,...) qui peuvent faire l'objet d'une garantie à part.

 
Enfin, une bonne assurance habitation vous propose également des services tels que :
  • l'aide à domicile pour nettoyer le logement après un dégât des eaux, la prise en charge du déménagement ou les frais d'hébergement après un incendie,
  • ou encore l'intervention d'urgence d'un plombier ou d'un serrurier.
C'est au moment d'un sinistre que vous pourriez en apprécier l'importance !
 

 Faire un devis Habitation en ligne pour obtenir un tarif personnalisé

 

Dossier mis à jour le 31/05/2016

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions