De quels moyens dispose le contribuable pour diminuer le montant de son impôt sur le revenu tout en épargnant ? A court ou à long terme, les solutions sont nombreuses... Tour d'horizon, en commençant par les placements "de saison" : FCPI, FIP, SOFICA...

Les placements de "saison"

Malgré la crise économique et financière, les impôts sont là. Divers placements permettent de réduire fortement votre facture fiscale... à condition d'être prêt à assumer un niveau de risque élevé pour le capital investi. 3 pistes possibles...

Les FCPI : Fonds communs de placement pour l'innovation

Ces fonds permettent d'investir dans de jeunes PME innovantes à fort potentiel de croissance (60% minimum du portefeuille). En contrepartie de son investissement, le contribuable peut déduire 25% de la somme investie de son impôt sur le revenu, dans la limite de 12 000 € pour un célibataire, soit une réduction maximale de 3 000 euros (24 000 € pour un couple, 6 000 € de réduction), à condition de conserver ses parts au moins 5 ans.

Le souscripteur bénéficie aussi d'une exonération des plus-values à la sortie (hors CSG, CRDS et prélèvements sociaux).

Il est généralement conseillé de conserver ce placement pendant 8 à 10 ans pour que les projets portés par les PME aient le temps d‘arriver à maturation, et surtout de choisir une société de gestion très sélective car cet investissement comporte un risque élevé.

Les FIP : Fonds d'investissement de proximité

Ils permettent d'orienter l'épargne des particuliers vers des PME non cotées, en développement, et exerçant leur activité dans une région déterminée. 60% du fonds doit être investi dans des sociétés non cotées et 40% en Sicav ou fonds monétaires/obligataires.

L'investisseur bénéficie des mêmes avantages fiscaux que pour les FCPI... mais là encore le niveau de risque est élevé.

Les Sofica : Sociétés pour le financement du cinéma et de l'audiovisuel

Peu distribuées, les SOFICA permettent de financer indirectement le cinéma.

Un contribuable assez fortement imposé pourra jusqu'au 31 décembre réduire son impôt sur le revenu de 40% à 48%, dans la double limite de 18 000 € investis et de 25% du revenu imposable, soit une réduction d'impôt maximum de 8.640 € par foyer fiscal et par an.

La contrepartie est l'obligation de conserver les parts pendant six ans. Ce sont des placements relativement risqués puisque le rendement est lié au succès des films produits...

 

Informations non contractuelles à caractère publicitaire. Les garanties peuvent donner lieu à exclusions, limitations et franchises. Pour connaître le détail, l’étendue et les conditions de garantie, reportez-vous à la notice d’information valant conditions générales et particulières du contrat. La souscription d’un contrat demeure soumise à nos règles d’acceptation des risques.

Nos solutions