Acheter un livre depuis une tablette, télécharger une musique sur son téléphone mobile, réserver un billet de train avec un smartphone : le m-commerce – m pour mobile – se développe de plus en plus rapidement en France. Définition et explications.

Le m-commerce attire les commerçants…

Le « m-commerce » est une forme spécifique de vente en ligne, concrétisée via un mobile. L’essor des smartphones, aux possibilités accrues, stimule cette vente à distance.

De plus en plus de sites de vente sur internet ont décidé d’offrir cette nouvelle possibilité à leurs clients. Selon une étude de la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) parue au premier trimestre 20121, 45 % des sites d’e-commerce ont adapté leur interface pour le mobile. Ils n’étaient que 22 % en 2011 !

… et séduit les clients

Les principaux achats : les produits high-tech, modes, cosmétiques, loisirs et enfin les voyages.

Selon l’étude de la FEVAD, le m-commerce a généré en 2011 1,3  milliard d’€ au total (300 millions en 2010), avec une dépense moyenne de 118 € par « mobinaute ».
Les transactions mobiles ne représentent encore que 3,3 % de l’e-commerce, mais les ventes ne cessent de progresser.

Pourquoi un tel succès ?

D’abord, parce que de plus en plus de Français disposent d’un accès mobile à internet. Ils peuvent ainsi mettre à profit le « temps mort » passé par exemple dans les transports, ou être plus réactif quand la vente est urgente (par exemple en cas de vente aux enchères, de ventes flash, etc.).
 

L’arrivée des tablettes, aussi confortables qu’un ordinateur et aussi mobiles qu’un téléphone, participe également à ce succès.

Le paiement : une réticence à vaincre

Aujourd’hui, le paiement se fait par carte bancaire ou avec des moyens simplifiés (SMS, porte-monnaie électronique, etc.). Mais ces modes de paiement ne parviennent pas toujours à convaincre les clients français, craignant pour la sécurité des transactions.

Selon une étude CCMBenchmark / CSA Consulting, en juin 20122, 83 % des consommateurs seraient prêts à passer commande en utilisant leur téléphone portable s’ils étaient certains de la protection de leurs données bancaires.

Pour vous protéger contre les litiges susceptibles d'être rencontrés lors de vos achats sur mobile ou sur Internet, découvrez notre Protection juridique
 

Dossier mis à jour le 23/08/2012

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions