Le parcours de soins coordonnés vous permet, en coordination avec votre médecin traitant qui vous connaît bien et qui gère votre dossier médical, de mieux organiser vos soins et de bénéficier d'une meilleure qualité de suivi en consultant différents professionnels de santé vers lesquels vous a orienté votre médecin traitant.

Quand suivez-vous votre parcours de soins ?

  • Votre médecin traitant vous oriente vers un spécialiste pour un avis complémentaire, pour des soins spécifiques ou pour entrer dans un protocole de soins nécessitant un ou plusieurs intervenants ?
  • Vous consultez directement, les spécialistes suivants : les gynécologues, ophtalmologistes, dentistes, pédiatres et psychiatres ?

Vous êtes dans votre parcours de soins et vous bénéficiez donc de la prise en charge de la Sécurité Sociale sans minoration de vos remboursements.

Quand êtes-vous hors parcours de soin ?

  • Pour toutes vos consultations, si vous n'avez pas communiqué le nom de votre médecin traitant à votre caisse de Sécurité Sociale.
  • Si vous avez déclaré votre médecin traitant mais que vous consultez un autre médecin sans sa coordination (excepté les spécialistes en accès spécifique direct cités précédemment).

Dans ces deux cas :

Vous vous verrez appliquer un dépassement autorisé (de 7€ dans le cas général et jusqu'à 11,27€ pour un cardiologue) que la réglementation ne permet pas aux mutuelles santé ou complémentaires santé dites « solidaires » de rembourser. Les contrats solidaires représentent la grande majorité des assurances santé complémentaires.

Le remboursement de vos consultations par la Sécurité Sociale qui est, dans le parcours de soins, de 70% de la base de remboursement de la sécurité sociale passe à seulement  30% ! (chiffres 2011).
Cette diminution du remboursement de la Sécurité Sociale n'est pas non plus prise en charge par les assurances santé solidaires.

 

Lire la suite du dossier :

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.