Si votre enfant passe le bac cette année, sachez que la route bien tracée de l’enseignement primaire et secondaire, c’est fini. Bienvenue dans l’enseignement supérieur !

Pour aider votre ado à s’inscrire dans la bonne filière, il est nécessaire de bien comprendre le nouveau système d’orientation Parcoursup qui va remplacer la très controversée plateforme d’affectation post-bac, plus communément appelée portail APB. Voici les principales évolutions de la réforme pour 2018.

4 grandes étapes d’inscription

Certaines dates seront précisées en décembre, mais les principales étapes de Parcoursup ont été révélées par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, le 30 octobre dernier.

  • Novembre : c’est la phase d’information (semaine de l’orientation, salons d’orientation…). Cette étape est ponctuée par le conseil de classe du premier trimestre qui révèle ses intentions et les recommandations de ses professeurs.
  • 15 janvier 2018 : la période des vœux commencera avec l’ouverture de la plateforme d’affectation Parcoursup. Elle s’achèvera avec le conseil de classe du second trimestre où chaque vœu fera l’objet d’une fiche « avenir » annotée par les professeurs et le chef d’établissement. Cette fiche sera transmise aux formations demandées (14 au 31 mars).
  • Mai : la phase d’admission débutera sur la plateforme, après examen des dossiers de candidature, jusqu’aux premières épreuves du bac (juin).
  • Et, fin juin, c’est la phase d’inscription qui débutera pour les heureux lauréats. Elle s’achèvera en septembre​.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le calendrier Parcoursup, consultez notre infographie Parcoursup: la procédure pour 2018.

Une plateforme plus claire et plus « humaine »

« 60 % des étudiants inscrits en licence générale à l’université échouent faute d’accompagnement », a rappelé le Premier ministre en présentant sa réforme de l’orientation post-bac, en octobre dernier. En effet, une bonne orientation se prépare longtemps à l’avance pour favoriser la réussite de votre ado.

Les jeunes seront donc mieux accompagnés au sein même du lycée. Deux professeurs principaux seront désignés en terminale pour mieux suivre l’orientation de chaque élève et le conseil de classe sera encore plus associé au choix d’orientation en remplissant notamment les fiches « avenir ». Parmi les nouveaux outils mis en place, deux semaines de l’orientation seront organisées au cours du premier et du second trimestre, et une application mobile sera lancée pour permettre aux lycéens de trouver toutes les réponses à leurs questions.

La plateforme d’orientation est complètement remaniée et simplifiée. Tout commence symboliquement avec un changement de nom : « plateforme APB » est abandonné. Ce sont les étudiants qui ont choisi son nouveau nom
« Parcoursup » parmi cinq propositions, au cours d’une consultation en ligne qui s’est déroulée du 17 au 19 novembre 2017.

  • Parcoursup veut proposer une orientation positive pour créer de la réussite.
  • Votre adolescent pourra formuler 10 vœux, non-hiérarchisés.
  • Les taux de réussite et d’insertion dans l’emploi de chaque filière seront indiqués.
  • Les vœux groupés par domaine de formation seront renforcés.
  • Il n’y aura plus qu’une seule vague de réponse sur la plateforme Parcoursup avec trois types de réponse :
    « oui », « oui si », « non ».
  • En cas de « oui si », votre ado devra remplir un certain nombre de conditions pour être admis, comme suivre un parcours pédagogique complémentaire ou faire une année de rattrapage.
  • En cas de réponses uniquement négatives le lycéen se verra proposer une solution correspondant à son profil et à son projet par une commission d’accès à l’enseignement supérieur présente dans chaque université.
  •  Des « attendus » seront désormais indiqués par les universités pour chaque filière. Il s’agira d’indiquer les aptitudes et les connaissances à maîtriser pour intégrer une filière.
  • Le bac continue d’ouvrir la voie à l’enseignement supérieur, mais on va désormais demander au lycéen d’emprunter la voie adaptée à son parcours. C’est une des raisons de la mise en place de la réponse « oui si ».
  • Si une filière reçoit plus de demandes qu’elle n’a de places, les étudiants ne seront plus admis sur tirage au sort mais en fonction de leur dossier (notes, motivation, profil).
  • De nouvelles places vont être créées dans les filières particulièrement adaptées aux bacheliers professionnels, comme les BTS.

Un plan étudiant qui va faire évoluer l’université

La réforme de l’orientation entre dans le cadre plus global d’une profonde restructuration de la vie étudiante. Cette dernière a été présentée dans le cadre du plan étudiants qui vise la réussite des jeunes. Ce plan global va aboutir à un projet de loi présenté fin d’année au conseil des ministres.

Les universités vont pouvoir développer des formations diversifiées. Elles pourront notamment adapter leurs diplômes plus librement pour tenir compte des besoins de l’économie locale et du profil des étudiants de leur région : formations courtes, ouverture sur l’apprentissage, partenariats avec de grandes écoles ou des classes préparatoires… Le but étant que les étudiants soient armés pour trouver un emploi et très rapidement opérationnels.

Les conditions de vie des étudiants vont également être améliorées avec la suppression de la Sécurité sociale étudiante qui est jugée peu transparente et inefficace. Sa cotisation est actuellement de 217 € par an. Les étudiants seront désormais rattachés au régime général de la Sécurité sociale. Des centres médicaux vont être créés dans les établissements d’enseignement supérieur pour faciliter l’accès aux soins moyennant une centaine d’euros. Cette cotisation de vie étudiante donnera également accès à des activités sportives et de loisirs.

Bien plus qu’un simple changement de nom, la réforme de la plateforme d’orientation post-bac représente un véritable plan de bataille pour l’orientation, la formation et l’emploi des jeunes.

Sources 

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.