Consultations, examens, frais d’optique ou dentaires… Ces actes ont un coût qui peut s’avérer parfois élevé. Comment se soigner dans les meilleures conditions en réduisant les coûts ? Quelques pistes...

Bien choisir ses médecins

Pour réduire vos frais de consultation, vous pouvez choisir des professionnels de santé qui ne pratiquent pas de dépassement d’honoraires. Pour cela, privilégiez les médecins conventionnés en secteur 1, qui appliquent les tarifs de la Sécurité sociale. Si en plus ils sont équipés pour prendre la carte Vitale, cela permet d’accélérer vos remboursements.

Avant d’aller consulter, mieux vaut donc faire une recherche sur le site de l’Assurance maladie. Il vous indique, pour chaque médecin, son adresse et son secteur d’activité (1 ou 2), s’il est équipé pour prendre la carte Vitale ainsi que les bases de remboursement des actes accomplis.

Respecter le parcours de soins coordonnés

Vous êtes dans ce parcours lorsque vous avez déclaré votre médecin traitant à votre caisse d’Assurance maladie (CPAM) et que vous le consultez en premier, en cas de problème de santé.

Vous êtes alors remboursé normalement, c’est-à-dire à hauteur de 70 % des tarifs de base de l’Assurance maladie.
Hors de ce parcours, vous êtes moins remboursé.

Souscrire une complémentaire santé efficace

Ce contrat complète les remboursements de la Sécurité sociale. Prenez donc le temps de bien choisir votre assurance santé, en comparant les niveaux de remboursement pour certains soins particulièrement onéreux :

- médicaments peu ou pas remboursés par la Sécurité sociale,
- frais d’hospitalisation : chambre particulière, frais de séjour...,
- consultations et actes de spécialité (gynécologie, cardiologie...) en secteur conventionné et non conventionné,
- soins dentaires et optiques,
- médecine naturelle : ostéopathie, certains actes de kinésithérapie, acupuncture…

Par ailleurs, certains contrats proposent une prise en charge immédiate (sans délai de carence) et la carte Tiers-Payant pour ne pas avancer d’argent. Pratique pour garder la maîtrise de votre budget santé.
 

Se faire soigner par des étudiants en médecine

Changer de lunettes, recevoir des soins dentaires ou de podologie... Ces actes sont possibles à moindre coût, voire gratuitement, dans les écoles et universités qui font travailler leurs étudiants en cours de cursus (sous la responsabilité d’un professeur).

Renseignez-vous auprès de votre CPAM : selon la filière de soins, vous pourrez bénéficier des tarifs du secteur 1, de prix réduits sur le matériel (verre et montures par exemple) ou de soins gratuits (pédicure, podologie).

A noter : les soins payants agréés par l’Assurance maladie sont remboursés normalement. Vous pourrez ensuite faire jouer votre complémentaire santé.

Participer aux opérations de prévention gratuites

Le saviez-vous ? En tant qu’assuré, vous et ayants-droits pouvez bénéficier d’un examen de santé gratuit tous les 5 ans. Un courrier de votre caisse d’Assurance maladie vous y invite, mais vous pouvez aussi en faire la demande auprès de votre CPAM.

Parallèlement, des opérations de santé publique gratuites (dépistage de certains cancers, suivi des personnes diabétiques...) sont proposées sous certaines conditions. Profitez-en !

Dossier mis à jour le 26/12/2012

Ces informations non contractuelles sont données à titre purement indicatif dans un but pédagogique ou préventif.  Elles ne se substituent pas aux conditions générales et particulières de votre contrat auxquelles il convient de vous reporter en cas de sinistre garanti. La compagnie ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.