Les Français, heureux au travail !

 
06/06/2016
Les Français, heureux au travail

Contrairement à une idée reçue, 74 % des Français déclarent se sentir bien dans leur environnement professionnel.

Retour sur les résultats d’une étude réalisée par OpinionWay auprès de 800 actifs venus de tous les horizons.

Précarité grandissante, crainte du lendemain, impression de ne pas voir son travail reconnu à sa juste valeur…

Prenant le contrepied de précédents travaux sur le sujet, la dernière étude OpinionWay révèle que 36 % des actifs se sentent bien, et 38 % très bien, dans leur emploi. Soit au total un taux de satisfaction record de 74 %.
 

Mieux dans les petites entreprises

Ce résultat, plutôt encourageant pour les employeurs, doit toutefois être pondéré en fonction de l’âge et de la taille de l’entreprise. Les actifs et les seniors (60 ans et plus) travaillant seuls ou au sein d’une TPE, à l’organisation toujours plus souple que celle d’une grande entreprise, sont de loin les plus satisfaits : 46 % n’hésitent pas à affirmer qu’ils se sentent très bien dans leur environnement professionnel.
 

L’autonomie et la compétence en première ligne

Outre le choix initial du métier, les facteurs clés de l’épanouissement professionnel relèvent en grande partie du management. Pour 90 % des sondés, exercer un métier qui plaît, dans lequel on se sent compétent et où l’on réussit est impératif. L’autonomie, les responsabilités et l’équilibre vie professionnelle/vie privée sont également considérés comme des conditions sine qua non. L’ambiance, la relation aux autres, l’existence d’une dynamique de groupe positive constituent même, pour plus de 30 % des personnes interrogées, le critère le plus important.
 

Des pistes d’amélioration

Que manque-t-il aux salariés français pour être encore plus heureux ?

Trois axes de progrès sont notamment évoqués :

  • davantage d’ouverture et de confiance de la part de leur hiérarchie (pour 23 % d’entre eux) ;
  • une plus grande flexibilité de leurs horaires (17 %) ;
  • et un espace de travail réellement chaleureux (16 %).
     

Repenser l’espace de travail

Au-delà de considérations purement managériales, incitant les employeurs à responsabiliser des salariés plus autonomes et mieux formés, l’étude fait ressortir la nécessité d’agir sur l’espace de travail lui-même. Quatre actifs sur cinq sont convaincus qu’une amélioration du cadre professionnel a des conséquences positives, non seulement sur le sentiment de bien-être, mais aussi sur les relations humaines et l’implication dans le travail.

Parmi les envies les plus fréquemment citées, signalons :

  • l’existence d’espaces ouverts sur l’extérieur avec notamment la présence d’un jardin (57 %) ;
  • la présence de salles dédiées à la sieste (52 %), au sport (49 %) ou à des activités ludiques ou de détente (52 %) ;
  • voire, pour 30 % des sondés, la possibilité de cultiver un potager pendant ses temps de pause.

Plus de la moitié des actifs interrogés souhaiteraient également avoir leur mot à dire sur l’aménagement de leur espace de travail. Une demande qui peut sembler raisonnable…

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.