Délais : les PME sont « mieux » payées

 
02/12/2016

Les entreprises françaises ont réduit leurs retards de paiement : 12,2 jours au premier trimestre, contre 13,6 jours pour la même période en 2015*.

pme-mieux-payees.jpg

Ce gain d’une journée n’est pas anodin, car 25 % des faillites, principalement de TPE, sont causées par ces retards.

Plus globalement, le respect des délais légaux (60 jours après facturation au maximum) est un indicateur économique fort : garant d’une trésorerie solide et pilier de la confiance entre client et prestataire, il signe une économie saine. Plus encore, selon certains observateurs économiques, le simple respect des délais légaux permettrait de créer chez les PME 2,3 % d’emplois, soit 100 000 postes.

Cette progression mesurée en 2016 profite principalement aux PME de plus de 10 salariés. Les TPE de moins de trois salariés restent quant à elles encore au-dessus de la moyenne des retards (13,2 jours), et les ETI plus encore (15,1 jours).

* Source : Cabinet Altarès

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.