Dénonciation des infractions routières : premier bilan.

 
23/06/2017

Certains dirigeants de TPE enfreignent la loi en couvrant leurs salariés qui commettent des infractions routières.

dénonciation infractions routières

Depuis le 1er janvier 2017, une nouvelle loi est entrée en vigueur : tous les employeurs français sont désormais tenus de dénoncer leurs salariés ayant commis certaines infractions routières au volant d’un véhicule appartenant à l’entreprise.

L’objectif de cette loi est d’améliorer la sécurité routière en combattant l’impunité des conducteurs au volant de leur véhicule de société, mais les dirigeants de TPE restent nombreux à lui opposer leur résistance.

En effet, selon un sondage réalisé par Ipsos et MMA publié le 9 mai 2017, près de la moitié des dirigeants de très petites entreprises continueraient, en dépit des poursuites pénales qu’ils encourent, à dissimuler aux autorités compétentes les infractions commises par leurs salariés.

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.