Comment établir un budget prévisionnel ?

 
16/11/2011
budget prévisionnel

Qu’est-ce qu’un budget prévisionnel ?

Il s'agit du total des dépenses et des recettes qu'une entreprise doit estimer le plus précisément possible pour :
  • ne pas faire face à des soucis de trésorerie en cours d'exercice,
  • ou monter un dossier financier auprès de partenaires publics ou privés (notamment lors de la création d'entreprise)
L'objet du budget prévisionnel sert à anticiper l'avenir et à montrer que le projet de votre société est viable car il se fonde sur des éléments concrets, réalistes et évaluables. Cette démarche peut autant concerner :
  • un budget annuel (les comptes de l'entreprise)
  • ou une opération ponctuelle (exemple : pour une campagne de pub dans un journal local, quel budget faut-il prévoir ? Quels seront les retours financiers ?).

Les principales dépenses à prévoir

Dans un premier temps, vous devez recenser toutes les dépenses auxquelles vous allez très certainement faire face.
On peut notamment citer :
  • les frais fixes (aussi appelés «charges structurelles»): le loyer, les salaires (part fixe), les charges sociales, les factures d'électricité, de téléphone, d'eau, les assurances, les licences et le matériel informatiques, le remboursement d'emprunts bancaires, les dotations des équipements amortissables...
  • les charges variables (aussi appelées « charges fonctionnelles ») : les salaires (part variable, comme pour les commerciaux), les matières premières, les frais de déplacement (essence, péage), les éventuelles contraventions, les frais de transport, de réparation, d'entretien ; la consommation d'énergie va varier selon le nombre de machines utilisées et leur durée de fonctionnement (jour et/ou nuit)...

Les principales recettes (produits) à prévoir

Dans un second temps, vous allez calculer le total des produits qui devront couvrir toutes ces charges.
Ils peuvent être de différents types : soit réguliers, soit exceptionnels.
 
Les recettes régulières : c'est le montant estimé de votre chiffre d'affaires prévisionnel (vente de produits finis, de marchandises, de prestations de service ainsi que vos commissions).
 
Les recettes exceptionnelles :
  • L'autofinancement : vos associés ou vous-même pouvez augmenter le capital de la société. Il existe trois types d'apports : en numéraire, en nature ou en industrie.
  • Les financements publics : vous pouvez demander à certaines collectivités locales ou à d'autres institutions publiques à bénéficier de subventions (d'équipement, d'exploitation ou d'investissement).
  • Les emprunts bancaires : lors de la constitution de votre entreprise ou en cours d'année, vous aurez peut-être besoin d'obtenir un prêt pour lancer votre activité ou éponger les pertes de l'exercice précédent.
En calculant la différence entre le montant des charges et celui des recettes, vous vous rendrez compte si votre entreprise réalise des bénéfices ou des pertes.
 
Vous aurez sans doute besoin d'ajuster ce budget, de rééquilibrer les entrées et les sorties d'argent pour calculer le point mort de l'entreprise, c'est-à-dire son seuil de rentabilité, à savoir le montant minimal de recettes à obtenir pour ne pas être déficitaire.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.