Les places de marché en première ligne du e-commerce

 
07/12/2015
Les places de marché en première ligne du e-commerce

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le concept consiste à accueillir des vendeurs, professionnels ou non, sur une plateforme commerciale. En contrepartie de la mise à disposition d’une audience large et de solutions de paiement sécurisées, la place de marché (ou marketplace) facture un abonnement mensuel (quelques dizaines d’euros) et prélève un pourcentage sur les ventes (de 2 à 20 % selon les sites et les familles de produits).

 

Il existe toutes sortes de places de marché, généralistes ou spécialisées, BtoC mais aussi BtoB, s’illustrant dans des domaines aussi variés que la mode, le BTP… ou les nécessaires de rasage.
 

Un marché très lucratif

Neuf des 15 sites marchands les plus fréquentés en France sont devenus des places de marché, et de nouveaux noms apparaissent constamment, avides de prélever leur part de ce gâteau particulièrement rentable :

  • 32 % des internautes ont acheté sur ce type de plateforme durant les six derniers mois ;
  • 95 % l’ont déjà fait au moins une fois ;
  • en 2015, le e-commerce représentera environ 60 Mds€. Un quart des ventes, approchant 10 % des recettes, aura été réalisé sur des marketplaces ;
  • les places de marché enregistrent actuellement un taux de croissance annuel proche de 60 %.
     

De multiples avantages pour les vendeurs

  • Les audiences des principales places de marché se chiffrent en millions de visiteurs uniques, en France et partout ailleurs : une garantie d’atteindre sa cible où qu’elle se trouve, sans se ruiner en référencement.
  • Les vendeurs bénéficient de solutions de paiement fiables et de processus de vente efficaces et bien rodés.
  • Recourir à une place de marché ne nécessite aucune compétence particulière. Que l’on renseigne individuellement ses produits ou que l’on connecte directement son stock à la plateforme, la mise en ligne des marchandises reste simple et laisse le temps de se concentrer sur son activité principale.
  • Bien que ce canal de vente ne soit pas gratuit, la commission de la place de marché n’est due qu’en cas de vente effective.
  • Certains sites proposent des services étendus : hébergement des stocks et prise en charge de l’expédition des produits notamment.
     

Et quelques inconvénients

  • Vendre via une place de marché signifie abandonner une partie de sa marge, mais créer un site de e-commerce représente aussi un investissement.
  • Même si certains sites jouent davantage la carte de la galerie commerciale (avec possibilité de personnalisation de sa « boutique ») que celle du supermarché (où tous les produits s’entassent sur des rayons standardisés), il n’est pas toujours facile de mettre en avant son expertise et sa valeur ajoutée.
  • Massivement fréquentées par les acquéreurs, ces plateformes le sont aussi par les vendeurs. Conséquence, la guerre des prix y est souvent féroce.
  • De nombreuses places de marché commercialisent aussi leurs propres gammes de produits, souvent mieux mises en avant que celles des vendeurs. Une situation qui n’est pas toujours facile à accepter.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.