Skip to main content

RE2020 : quels changements pour le BTP en 2022 ?

Initialement prévue début 2021 dans le cadre de la loi ELAN, la mise en place de la nouvelle réglementation des bâtiments RE2020 (réglementation Européenne 2020) entrera finalement en vigueur le 1er janvier 2022. Son but : lutter contre le changement climatique en diminuant l’impact carbone des bâtiments et en poursuivant l’amélioration de leur performance énergétique. Qu’impose cette nouvelle réglementation environnementale par rapport à la RT2012 ?

Les priorités de la future réglementation environnementale

  • Diminuer l’impact sur le climat des bâtiments neufs : la RE2020 incite à des modes de construction qui émettent peu de gaz à effet de serre (GES) ou qui stockent le carbone. D’autre part, c’est l’ensemble du cycle de vie du bâtiment qui sera désormais pris en compte pour le calcul de ces émissions, de la construction à l’utilisation, avec un seuil d’émissions de CO2 ambitieux.
  • Améliorer les performances énergétiques des logements : si la RT2012 fixait à 50 kWh/m²/an le seuil de consommation des bâtiments neufs, ils seront désormais neutres, c’est-à-dire à 0 kWh/m²/an ! Ils devront donc produire au moins autant d’énergie qu’ils en consomment. Le recours aux énergies renouvelables sera encouragé pour le chauffage, et l’accent continuera d’être mis sur l’isolation thermique.
  • Construire des bâtiments confortables lors des vagues de chaleur : avec le changement climatique, les épisodes de canicule sont de plus en plus fréquents. Pour y résister, les nouveaux bâtiments devront garantir aux habitants un confort d’été. 

2021-07/Generali-Illustrations-Chiffres_RE2020 BTP_Plan de travail 1.png
Source : Ministère de la Transition Écologique

Comment la RE2020 va-t-elle diminuer les émissions de carbone du bâtiment ?

Des mesures pratiques

Dans cette nouvelle réglementation environnementale, le seuil maximal pour le besoin bioclimatique des logements est abaissé de 30 % en moyenne, par rapport aux exigences de la RT2012.

🡪 Le besoin bioclimatique, ou Bbio, est un indicateur qui traduit le besoin en énergie d’un bâtiment pour rester à une température confortable. Ainsi, les nouvelles constructions devront penser à tout : orientation, ouvertures traversantes, isolation thermique, ventilation, mode de chauffage écologique…

La RE2020 prévoit aussi une sortie des énergies fossiles pour 2025 : le seuil maximal d’émissions de GES est désormais fixé à 4 kgCO2/m²/an pour les maisons individuelles et 6,5 kgCO2/m²/an pour les logements collectifs, ce qui exclut les systèmes utilisant exclusivement du gaz.

Par ailleurs, en encourageant l’utilisation des matériaux biosourcés (bois, chanvre, etc.) et géosourcés (pierre, terre crue, etc.), le texte prend en compte l’impact environnemental des matériaux de construction pour faire diminuer les émissions globales du bâtiment.

Enfin, la RE2020 fixe le seuil maximal de 1250 degré heure (DH) partout en France, qui correspond à une période de 25 jours pendant laquelle le logement serait à 30°C le jour et 28°C la nuit. Cette exigence encourage donc les solutions de climatisation passive (protection contre le soleil, puits climatiques, brasseurs d’air, etc.). Le seuil plancher sera quant à lui de 350 DH. 

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.