TPE : les secteurs les plus porteurs

 
31/05/2016
TPE : les secteurs les plus porteurs

Caviste ou carreleur ? Photographe ou agent immobilier ? Chaque année, la Fédération des centres de gestion agréés dresse un état des lieux du commerce, de l’artisanat et des services. Pleins feux sur les familles professionnelles les plus porteuses du moment.

 

Croissance timide, absence de véritable reprise… Si la consommation des ménages se maintient, la situation économique des petites entreprises reste fragile. Comme chaque année, la Fédération des Centres de gestion agréés a passé au crible les performances de 11 familles professionnelles s’illustrant dans le commerce de détail, l’artisanat ou encore les services. Pour 2015, ces familles présentent un indice moyen d’activité négatif (-1,7 %), mais en progrès par rapport à 2014 (-3,4 %).
 

Limiter les pertes

Certains secteurs comme l’équipement de la maison (-0,2 % contre -4,5 % en 2014) et les services (0,4 % contre -3,8 % en 2014) tirent relativement bien leur épingle du jeu. D’autres continuent de raisonner en termes de limitation des pertes, même si la situation s’améliore. À signaler, la performance encourageante du secteur du bâtiment : -2,7 %, soit près de cinq points de mieux que l’année précédente.

Cinq des onze secteurs analysés continuent cependant d’enregistrer des résultats en recul par rapport à 2014. C’est notamment le cas de la vente et réparation automobile, des transports et de l’esthétique.
 

Des résultats positifs pour le commerce alimentaire

Bien qu’en recul de 0,8 % contre seulement 0,2 % en 2014, le commerce alimentaire compte quatre secteurs présentant des résultats positifs : les vins et spiritueux (+2,8 %), les fruits et légumes (+2,5 %), la poissonnerie et les primeurs (+1,4 %), et la crémerie-fromagerie (+0,4 %).
 

Les tops 2015…

Trois secteurs se sont particulièrement distingués en 2015 :

  • les professionnels du meuble (+3,7 %). Après trois années de recul consécutives, le secteur renoue avec la croissance et voit ses ventes progresser de 2,4 % pour atteindre en 2015 un chiffre d’affaires global de 9,34 milliards d’euros.
     
  • Les agences immobilières (+3,4 %). Après un premier semestre stable, les ventes se sont envolées à partir de juin pour atteindre sur la totalité de l’année le chiffre record de 800 000 transactions (soit 15 % de plus qu’en 2014). Une embellie remarquable pour un secteur qui affichait, l’année précédente, des résultats en recul de près de 10 %.
     
  • Les cavistes (+2,8 %). La meilleure performance du commerce alimentaire, en dépit de la baisse constante du nombre de consommateurs réguliers de vin (51 % en 1980 contre 16 % seulement aujourd’hui).`
     

…Et les flops

Pour d’autres secteurs, l’année 2015 a été plus rude :

  • les studios photo (-7,8 %), auxquels les particuliers, de mieux en mieux équipés, font de moins en moins appel ;
  • les entreprises de carrelage-faïence (-5,2 %) qui, malgré des résultats en hausse, continuent de souffrir de la morosité du marché de la construction ;
  • les entreprises de plâtrerie-staff-décoration (-4,7 %), pour lesquelles la situation continue de se détériorer par rapport à 2014 (-2,1 %) ;
  • et aussi l’électricité (-3,8 %), le commerce de cycles et scooters (-3,8 %), l’horlogerie-bijouterie (-3,4 %), la peinture (-2,9 %) ou encore la chaussure (-2,7 %).

 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.