Prévention des risques incendie : quelles règles ?

 
20/12/2017

Les incendies en entreprise font fort heureusement peu de victimes. Mais sept sinistres majeurs sur dix se soldent par une fermeture définitive. Une raison supplémentaire de miser sur la prévention.

Prévention risques incendie, quelles règles ?

Se doter de procédures efficaces

Les incendies en milieu professionnel restent rares, mais ne sont jamais sans conséquence. Entre les dommages directs, affectant la production et le matériel, et les pertes indirectes – chômage technique, départ de certains clients, incapacité à satisfaire les commandes… –, la santé de l’entreprise est toujours rudement mise à l’épreuve. Prévenir la survenance d’un sinistre lié au feu est une obligation légale de l’employeur, qui s’inscrit dans la démarche globale de prévention des risques. Deux types d’actions doivent être conjointement menées, visant, d’une part à supprimer les causes de déclenchement, et, de l’autre, à limiter les conséquences humaines et matérielles.

Il est difficile de supprimer tous les combustibles potentiels, notamment dans l’industrie, mais se doter de moyens de détection et de procédures efficaces, permettant d’intervenir sans délai en cas de départ de feu, est à la portée de tous. Mettre en sécurité les personnes handicapées, évacuer le personnel si l’incendie ne peut être contenu par des moyens internes (de type extincteur) et alerter le plus vite possible les secours doit devenir un réflexe pour tous.

Pour ce faire, la démarche de prévention s’organise autour de trois axes : la formation et l’information des équipes, l’évaluation objective des risques et la prise en compte de ces risques potentiels dès la conception ou l’aménagement des lieux au regard des situations de travail.

Anticiper les situations à risque

Trois minutes suffisent pour qu’un départ de feu s’avère impossible à maîtriser sans l’intervention des pompiers. L’organisation des locaux en amont est donc fondamentale. Stocker les combustibles et les produits chimiques dans des lieux spécifiques, choisir les matériaux en fonction de leur comportement au feu, prévoir suffisamment de circulations et d’issues pour faciliter une éventuelle évacuation et mettre en place un système de désenfumage efficace figurent parmi les dispositions que tout entrepreneur devrait prendre. Même une entreprise artisanale a tout à gagner à s’équiper d’un système de détection performant, éventuellement assorti d’une mise en sécurité, choisi en fonction du type de feu susceptible de se produire.

Les extincteurs, en nombre suffisant et placés judicieusement, doivent correspondre eux aussi aux risques potentiels.

Cette démarche préventive s’attache par ailleurs à identifier précisément les situations de travail réunissant les trois causes d’un départ de feu, c’est-à-dire la présence simultanée d’un combustible, d’un comburant et d’une source d’inflammation. L'objectif : en réduire par tous les moyens la dangerosité.

Enfin, compte tenu des conséquences d’un sinistre sur la poursuite de l’activité, chaque entrepreneur devrait prendre le temps de se poser les bonnes questions et de concevoir un plan de survie, permettant de rebondir le plus tôt possible si l’impensable survient. À bon entendeur…

Consulter les conseils de l'INRS pour prévenir le risque d'incendie

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.