Skip to main content

Entreprises : les 5 étapes de votre transition énergétique

S’imposant de plus en plus comme une nécessité pour les entreprises, la transition énergétique est un projet de long terme pouvant bénéficier à votre activité sur différents plans. Pour en tirer profit, il convient néanmoins de respecter plusieurs étapes, indispensables à un changement en profondeur de vos pratiques.

1. Comprendre les enjeux de la transition énergétique

Pour une entreprise, la transition énergétique consiste à optimiser sa performance et son impact énergétiques. Le plus souvent, cela passe par un changement apporté aux énergies utilisées dans le cadre de l’activité : des énergies fossiles polluantes (pétrole, gaz, etc.) aux énergies renouvelables (solaire, éolien, etc.). Toutefois, la transition énergétique ne se résume pas à ce seul aspect et, par conséquent, d’autres leviers pourront être activés, comme nous le verrons par la suite.

En toute logique, l’optimisation de la performance énergétique d’une entreprise contribue à la réduction de son impact environnemental. Cette vision est néanmoins réductrice car un tel projet peut avoir de nombreux autres impacts positifs, notamment sur certains pans spécifiques de votre activité :

  • une réduction de vos factures énergétiques ;
  • une meilleure image auprès des clients, des fournisseurs et des collaborateurs ;
  • une anticipation des futures obligations d'efficacité énergétique, notamment en ce qui concerne les bâtiments, l’outil de production et les flottes de véhicules ;
  • la création de nouvelles opportunités business (nouveaux marchés commerciaux, optimisation des excédents énergétiques, etc.).

2021-07/Generali-Illustrations-Chiffres_énergie finale.png

2. Faire un état des lieux de vos pratiques énergétiques

La mise en place d’un projet de transition énergétique passe tout d’abord par la désignation d’un référent énergie, dont le rôle est de chapeauter toutes les facettes du changement. L’une de ses premières attributions sera de réaliser ou de faire réaliser un audit énergétique complet de l’activité afin d’avoir une vision d’ensemble de la situation de l’entreprise.

Pouvant être confié à un bureau d’études ou de certification, tout particulièrement au sein des grandes entreprises, l’état des lieux énergétique a un rôle pluriel :

  • définir les objectifs et le périmètre de l’audit : les bâtiments, les process de production ou encore les solutions de mobilité ;
  • quantifier les consommations et usages énergétiques en vigueur au sein de l’entreprise ;
  • déterminer des pistes d’amélioration visant à optimiser et/ou à réduire la consommation énergétique de l’entreprise ;
  • estimer les éventuelles retombées octroyées par le projet, qu’elles soient de nature économique ou d’image par exemple ;
  • hiérarchiser les actions à entreprendre, notamment pour identifier les mesures les plus utiles à court, moyen ou long terme.

3. Identifier les aides à la transition écologique

Chaque projet de transition énergétique est unique. Il est essentiel de dresser la liste des aides, à la fois financières et humaines, dont votre entreprise peut bénéficier. Selon la nature exacte de votre projet, ces dispositifs pourront en effet jouer un rôle dans la sélection des actions à entreprendre, notamment en impactant le ratio coût/bénéfices pour votre activité.

Outre les aides proposées au niveau régional, qu’il est important de ne pas sous-estimer, prenez donc le temps d’identifier les dispositifs nationaux auxquels votre entreprise est peut-être éligible. Les plus emblématiques sont :

  • le crédit d'impôt pour les investissements de rénovation des bâtiments ;
  • le financement des diagnostics de transition écologique pour les artisans, commerçants et indépendants ;
  • l'aide aux investissements pour l'usage d'hydrogène ;
  • le tremplin pour la transition écologique des PME ;
  • l'aide pour les investissements en faveur de la décarbonation de l'activité industrielle ;
  • les subventions pour l'achat de matériels de récupération de force ou de chaleur, d'amélioration du rendement énergétique et de réduction des gaz à effet de serre ;
  • ou encore le Service d'accompagnement pour la rénovation énergétique de l'Ademe.

4. Bâtir une stratégie à la hauteur de vos enjeux

La situation propre de votre entreprise doit vous permettre d’identifier les actions à mettre en place pour assurer votre transition énergétique. En fonction de votre activité, de vos moyens, des aides disponibles mais aussi de vos enjeux et objectifs, l’évolution de vos pratiques sera en effet plus ou moins importante. 

En fonction de ces éléments, vous pourrez intégrer un ou plusieurs axes d’amélioration à votre stratégie de transition énergétique, dont :

  • l’optimisation et/ou la réduction de vos consommations énergétiques ;
  • l'usage d'énergies renouvelables et de récupération pour vos bâtiments et/ou votre outil de production ;
  • la production de votre propre énergie renouvelable (photovoltaïque, pompe à chaleur, etc.) ;
  • la diminution et la valorisation de vos déchets ;
  • l'acquisition de matériels offrant une meilleure efficacité énergétique ;
  • la rénovation de vos bâtiments, notamment via leur isolation thermique ;
  • la transformation de votre mobilité : attribution d’une indemnité kilométrique vélo pour vos salariés ou achat de véhicules électriques par exemple.

5. Mobiliser toutes les parties prenantes autour de la transition écologique

La transition énergétique et, plus globalement, écologique est un projet sur le très long terme, nécessitant l’investissement de tous. Pour que celui-ci ait un réel impact, à la fois durable et positif, il est en effet nécessaire d’impliquer toutes les parties prenantes de l’entreprise autour de ce projet commun.

Bien que les démarches à mener puissent varier selon la nature de votre entreprise et l’ampleur de votre transition, plusieurs sensibilisations et actions peuvent s’avérer judicieuses pour modifier en profondeur vos pratiques énergétiques. À titre d’exemple, il vous sera possible de :

  • mobiliser vos collaborateurs, notamment en les incitant à modifier la façon dont ils travaillent (traitement des déchets, impression de documents, etc.) et en leur permettant de participer au changement (notamment à travers la mise en place d’aide aux mobilités douces.) ;
  • définir des objectifs à moyen et long terme afin de tendre progressivement vers un idéal : autosuffisance énergétique ou zéro émission carbone par exemple ;
  • faire évoluer vos relations commerciales, notamment en privilégiant des partenaires partageant votre vision de la transition énergétique (fournisseurs, transporteurs, etc.) ;
  • nouer des collaborations avec d'autres acteurs, tels que des industriels, des réseaux énergétiques ou des collectivités pour revendre votre énergie excédentaire ou vos déchets par exemple.

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.