Skip to main content

Qu'est-ce que l'aide à l'embauche des alternants et comment en bénéficier ?

La crise sanitaire actuelle a eu un impact sur les processus de recrutement en entreprise, notamment en alternance. Pour y répondre, le Gouvernement a présenté le 23 juillet 2020 son plan d’action visant à relancer l’embauche en contrat d’apprentissage. Que prévoit-il ? Sous quelles conditions ? Qui peut en bénéficier ? Le point sur cette nouvelle incitation.

Qu'est-ce que l'alternance ?

Ce système de formation permet d’associer la théorie à la pratique, en alternant les périodes à l’école et celles en entreprise. Il existe deux types de contrats selon le secteur professionnel, le métier ou la formation :

  • Le contrat d’apprentissage 

Il est accessible sans restriction aux jeunes de moins de 26 ans. Il est signé pour une période allant de 6 mois à 3 ans et permet d’obtenir un diplôme d’Etat de niveau CAP à master. La durée de formation représente au minimum 400 heures par an.

Pour en savoir plus sur ce contrat, découvrez notre article dédié.

  • Le contrat de professionnalisation

Il est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans, aux demandeurs d’emplois de plus de 26 ans, aux bénéficiaires de minima sociaux et à ceux ayant bénéficié d’un contrat unique d’insertion (CUI). Sa durée varie de 6 à 12 mois, voire jusqu’à 24 mois si un accord de branche le prévoit, et la formation occupe 15 à 25 % du temps du collaborateur.

Dans tous les cas, l'alternant est salarié de l’entreprise, signe un CDD ou un CDI et bénéficie à ce titre d’un salaire, de congés payés, de la sécurité sociale et de la retraite.

Alternance : quels sont les avantages pour une entreprise ?

L’alternance permet à l’entreprise de recourir à une main-d’œuvre moins chère en échange de l’obligation de former ces jeunes recrues. Le salaire d’un apprenti varie entre 27 et 78 % du SMIC en fonction de son âge et de son année d’études. Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, il peut aller de 55 à 100 % du SMIC, en fonction du niveau de qualification et de l’âge de l’alternant. L’apprentissage facilite l’intégration d’un salarié en le formant aux spécificités, aux méthodes, et à la culture de l’entreprise. Au terme de la formation, le recrutement se fait en toute confiance et optimise l’engagement des collaborateurs.

Qu’est-ce que l’aide exceptionnelle à l’embauche d’alternants ?

Depuis le 1er janvier 2019, seules les entreprises de moins de 250 salariés bénéficiaient d’une aide de l’État, pouvant aller de 1 200 euros à 4 125 euros selon l’année d’apprentissage, pour embaucher des apprentis préparant un diplôme ou un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au bac. Deux décrets parus au Journal officiel du 24 août 2020 en ont élargi l’application à toutes les entreprises avec une aide allouée par apprenti de niveau CAP à bac + 5, d’un montant allant de 5 000 à 8 000 euros. L’aide, versée chaque mois à l’employeur au titre de la première année du contrat, couvre 100 % du salaire de l’apprenti de moins de 21 ans et 80 % du salaire de l’apprenti de 21 à 25 ans.

Comment bénéficier de cette aide ?

Les contrats d’apprentissage doivent être signés entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 et déposés auprès de l’opérateur de compétences (OPCO) dont dépend l’entreprise. Si l’aide exceptionnelle est versée aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition, celles de plus de 250 salariés ont l’obligation de respecter un seuil minimum d’alternants dans leurs effectifs au 31 décembre 2021 :

  • 5 % de contrats favorisant l’insertion professionnelle ;
  • 3 % d’alternants avec une progression d’au moins 10 % d’alternants par rapport à 2020.

 

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.