ACCRE, ARCE, NACRE, CAPE, JEI ou JEU, prêts d’honneur, prêts à taux zéro ou prêts bonifiés… les aides à la création ou à la reprise d’entreprise sont nombreuses. Revers de la médaille, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver ! Le point sur les principales aides qui peuvent vous être proposées.

Les différentes aides aux chômeurs créateurs d’entreprise

Il en existe plusieurs qui sont ouvertes aux :
- demandeurs d’emploi,
- bénéficiaires du revenu de solidarité active,
- jeunes de 18 ans,
- salariés repreneurs de leur entreprise,
- personnes créant une entreprise dans une zone urbaine sensible,
- bénéficiaires du complément de libre choix d’activité.

  • Le Nouvel Accompagnement à la Création ou à la Reprise d’Entreprise (NACRE) propose une aide au montage, au financement et au démarrage du projet. Ce dispositif propose également à ses bénéficiaires un prêt d’honneur à taux zéro, complétant d’autres prêts bancaires.
    > En savoir plus sur la NACRE
     
  • L’Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise (ACCRE) consiste en une exonération de charges sociales pendant un an.
    > En savoir plus sur l’ACCRE
     
  • L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE) est réservée aux chômeurs créateurs d’entreprise touchant l’Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) et bénéficiaires de l’ACCRE. Elle consiste en un versement en deux fois de 45 % du reliquat d’allocations chômage. La moitié au démarrage de l’activité, l’autre moitié six mois après la date de création ou de reprise de l’entreprise.
    > En savoir plus sur l’ARCE

Le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE)

Il s’agit d’une convention d’accompagnement signée entre un créateur et une entreprise ou une association. Cette dernière s’engage à lui fournir conseils, moyens matériels et financiers pour l’aider dans sa démarche, pendant 12 à 36 mois.

Le CAPE est ouvert à toute personne physique non salariée à temps complet, porteuse d’un projet de reprise ou de création d’entreprise, ou associé unique d’une EURL ou d’une SASU*.

>En savoir plus sur le CAPE

* EURL : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. SASU : Société par actions simplifiée unipersonnelle

Les aides aux jeunes entreprises innovantes

Vous dirigez une PME indépendante de moins de 8 ans ?

Si vous consacrez au moins 15 % des charges à la recherche, vous pouvez bénéficier d’une exonération d’impôt sur les bénéfices de 100 % la 1ère année, puis de 50 % pour l'exercice suivant.

Vous bénéficiez aussi d’une exonération de :

  • de la cotisation économique territoriale et de la taxe foncière pendant 7 ans
  • et de plusieurs cotisations sociales pour les collaborateurs consacrant au moins 50% de leur temps à la R & D

>En savoir plus sur les aides aux jeunes entreprises innovantes

Les prêts à taux zéro ou bonifié

Il existe plusieurs types de prêts réservés aux créateurs d’entreprises.

 

Le financement participatif (ou crowfunding) permet, via une plateforme internet spécialisée, de réunir les fonds nécessaires au lancement d'un projet entrepreneurial. Il peut prendre plusieurs formes : le don, le prêt avec ou sans intérêt ou la prise de participation dans la société.
>En savoir plus sur le financement participatif

 

NOUVEAU : Generali vous propose un accompagnement gratuit et une offre d'assurances dédiés aux porteurs de projet :

 En savoir plus sur les assurances pour les créateurs ou repreneurs d'entreprise

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.