ACCRE, ARCE, NACRE, CAPE, JEI ou JEU, prêts d’honneur, prêts à taux zéro ou prêts bonifiés… les aides à la création ou à la reprise d’entreprise sont nombreuses. Revers de la médaille, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver ! Le point sur les principales aides qui peuvent vous être proposées.

Les différentes aides aux chômeurs créateurs d’entreprise

Il en existe plusieurs qui sont ouvertes aux :
- demandeurs d’emploi,
- bénéficiaires du revenu de solidarité active,
- jeunes de 18 à 25 ans,
- salariés repreneurs de leur entreprise,
- personnes créant une entreprise dans une zone urbaine sensible,
- bénéficiaires du complément de libre choix d’activité.

  • Le Nouvel Accompagnement à la Création ou à la Reprise d’Entreprise (NACRE) propose une aide au montage, au financement et au démarrage du projet. Ce dispositif propose également à ses bénéficiaires un prêt d’honneur à taux zéro, complétant d’autres prêts bancaires.
    > En savoir plus sur la NACRE.
     
  • L’Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise (ACCRE) consiste en une exonération de charges sociales pendant un an.
    > En savoir plus sur l’ACCRE
     
  • L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE) est réservée aux chômeurs créateurs d’entreprise touchant l’Allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) et bénéficiaires de l’ACCRE. Elle consiste en un versement en 2 fois de 45 % du reliquat d’allocations chômage. La moitié au démarrage de l’activité, l’autre moitié 6 mois après la date de création ou de reprise de l’entreprise.
    > En savoir plus sur l’ARCE

Le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE)

Il s’agit d’une convention d’accompagnement signée entre un créateur et une entreprise. Cette dernière s’engage à lui fournir conseils, moyens matériels et financiers pour l’aider dans sa démarche, pendant 12 à 36 mois.

Le CAPE est ouvert à toute personne physique non salariée à temps complet, porteuse d’un projet de reprise ou de création d’entreprise, ou associé unique d’une EURL ou d’une SASU*.

> En savoir plus sur le CAPE

Les aides aux jeunes entreprises innovantes

Vous dirigez une PME indépendante de moins de 8 ans ?

Si vous consacrez au moins 15 % des charges à la recherche, vous pouvez bénéficier d’une exonération d’impôt sur les bénéfices de 100 % la 1ère année, puis de 50 % pendant les 4 années suivantes.

Vous bénéficiez aussi d’une exonération de :

  • l’imposition forfaitaire annuelle,
  • de la cotisation économique territoriale et de la taxe foncière pendant 7 ans.

Ces exonérations ne peuvent pas dépasser un total de 200 000 € par période de 36 mois.

> En savoir plus sur les aides aux jeunes entreprises innovantes

Les prêts à taux zéro ou bonifié

Il existe plusieurs types de prêts réservés aux créateurs d’entreprises.

* EURL : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. SASU : Société par actions simplifiée unipersonnelle
 

NOUVEAU : Generali vous propose un accompagnement gratuit et une offre d'assurances dédiés aux porteurs de projet :

 En savoir plus sur les assurances pour les créateurs ou repreneurs d'entreprise

 

Dossier mis à jour le 28/08/2013

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.