Pas facile de trouver un bon local quand on est fleuriste : en plus de sont emplacement, celui-ci doit être attractif, ouvert vers l’extérieur. Il doit aussi avoir une chambre froide ou encore un système de climatisation. Voici quelques conseils pour bien choisir votre local.

Création ou reprise du fonds de commerce ?

La question se pose pour tout type de commerces : si vous reprenez un fonds de commerce existant, l’investissement est plus important, mais le risque plus faible, la clientèle existant déjà.
Le prix des fonds de commerce est calculé sur la base de 30 à 90 % du chiffre d’affaires sur 3 ans, selon le type de magasin (libre-service ou traditionnel), son emplacement et sa rentabilité.

Emplacement et espace extérieur

L’emplacement de votre local sera bien entendu le 1er critère dans votre choix d’installation. L’idéal est en effet d’être situé dans un quartier commerçant, avec beaucoup de passage.

Le 2e critère est l’espace que vous pouvez occuper à l’extérieur du magasin : il est essentiel pour attirer l’œil et le client ! Cet espace pourra être aménagé par vos soins, de façon à être attractif, mais aussi fonctionnel, les plantes devant être installées chaque matin et rangées chaque soir.

 

En ville ou à la campagne ?

Tout dépend de votre budget de départ. S’il est envisageable d’ouvrir une boutique avec 20 000 euros dans un petit village, il vous faudra au moins 300 000 euros en ville, et peut-être beaucoup plus si vous choisissez Paris. Bien sûr, le potentiel de chiffre d’affaires n’est pas le même.

Bien agencer le local et optimiser la surface

La Fédération Nationale des Artisans Fleuristes conseille d’avoir une surface totale de vente de 25 à 60 m2, pouvant pas exemple se répartir ainsi :

  • 25 % pour le stockage et la composition,
  • 60 % pour l’espace de vente intérieur,
  • 15 % pour l’espace de vente extérieur.

Pensez à installer des stores tamisants pour éviter une exposition directe au soleil, utilisez un éclairage adapté, et respectez les contraintes d’hygrométrie (95 % d’humidité) et de température (15 à 20 °C).

Pas de chambre froide, mais une chambre climatique !

Attention : les chambres froides traditionnelles ont tendance à causer une déshydratation des fleurs lors de leur sortie (choc thermique). Cela réduit considérablement leur durée de vie. Préférez une chambre climatique, conçue pour respecter l’hydratation des fleurs et adapter la température pour éviter les chocs thermiques.
Important : climatiser votre magasin vous permettra également de réduire les chocs thermiques à la sortie de la chambre climatique.

 

NOUVEAU : Generali vous propose un accompagnement gratuit et une offre d'assurances dédiés aux porteurs de projet :

 En savoir plus sur les assurances pour les créateurs ou repreneurs d'entreprise

 

Dossier mis à jour le 17/07/2013

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.