Skip to main content
Que faire en cas de collision avec un animal sauvage ?

Que faire en cas de collision avec un animal sauvage ?

Sur les routes forestières ou de campagne, il n’est pas rare, à la tombée de la nuit, d’apercevoir des animaux sauvages. Mais les sangliers, les biches, les chevreuils, par exemple, sont chaque année à l’origine de nombreux accidents de la route. Voici la marche à suivre en cas de collision avec un animal sauvage.

Sécurisez le lieu de l'accident


Comme pour tout accident, vous devez d’abord prendre des mesures de sécurité. Si cela vous est possible, immobilisez votre véhicule de manière à gêner le moins possible la circulation. Assurez-vous ensuite d’enfiler et de faire passer à vos passagers les gilets jaunes qui permettront de vous rendre visibles. Enfin, placez le triangle de présignalisation sur la route, en amont de votre voiture, pour avertir les autres automobilistes du danger.
 
Attention ! Ne vous approchez pas de l’animal percuté. Il pourrait avoir un comportement agressif et vous blesser.
 

Prévenez les forces de l'ordre

Toute collision avec un animal sauvage doit impérativement être déclarée. Alertez la gendarmerie ou le commissariat de police afin qu’ils puissent constater l’accident et enregistrer votre déposition, dont vous conserverez précieusement le double. Assurez-vous aussi de garder tous les éléments qui prouvent que vous avez percuté un animal : témoignages éventuels, photos, poils de la bête sur votre voiture.  

Que faire de l'animal ?

Le sort de la bête dépend notamment de son espèce, qui peut être protégée, et de son état. Blessée, elle pourra être envoyée dans un centre de sauvegarde de la faune sauvage ou abattue. Morte, elle sera laissée sur place ou non. C’est aux forces de l’ordre et au maire de la commune où s’est produit l’accident d’en décider et de solliciter si besoin une société d’équarrissage. Lorsque la collision concerne du grand gibier, un cerf ou un sanglier notamment, vous pouvez être autorisé à emporter le cadavre si vous en faites la demande aux forces de l’ordre.

 

Faites le point avec votre assurance

 

Vous avez 5 jours après la date de l’accident pour le déclarer à votre assureur. Celui-ci pourra mandater un expert pour évaluer les dommages et confirmer qu’il s’agit bien d’une collision avec un animal sauvage. Votre prise en charge dépendra ensuite des garanties que vous avez souscrites.

 

S'agissant des dégâts matériels

  • Si vous bénéficiez d’une garantie tous risques, les frais de réparation de votre voiture peuvent être couverts par votre assurance.
  • Si vous êtes assuré au tiers, vous ne serez pas remboursé.

Et si vous êtes blessé ?

 

Vos frais médicaux peuvent être partiellement ou totalement pris en charge lorsque votre assurance automobile comprend une garantie conducteur ou si vous disposez d’une garantie individuelle accident.

Si ce n’est pas le cas ou si vos frais ne sont que partiellement pris en charge, vous pouvez faire une demande d’indemnisation auprès du Fonds de Garantie. Ce service public agit sous le contrôle du Ministère des finances, au titre de la solidarité nationale. Vous avez 3 ans pour réaliser cette démarche. N’hésitez pas à solliciter votre assurance qui pourra vous accompagner dans la constitution de votre dossier.

Les blessures dont seraient victimes vos passagers sont quant à elles couvertes par votre garantie responsabilité civile automobile.

A noter 

Si l’accident était un cas de force majeure et ne pouvait être évité, votre assureur ne vous appliquera pas de malus.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.