Chaque année en France, le grand gibier est à l’origine de 30 000 à 40 000 accidents de la route, dont certains avec des conséquences graves, voire mortelles. Ces collisions engendrent également des dégâts matériels sur les véhicules. Que faire pour être indemnisé au mieux ? Nos explications.

Que faire en cas de collision ?

Si un animal sauvage (sanglier, chevreuil...) est entré en collision avec votre véhicule, vous devez :
 
  • prévenir la gendarmerie ou la police nationale
  • faire une déclaration auprès de votre assureur (dans le délai prévu par contrat d'assurance)

Celui-ci pourra demander à un expert de constater les dommages et vérifier la cohérence avec un accident provoqué par un animal sauvage. Conservez bien les preuves de cette collision (photos, témoignage, poils de l'animal...), car l’animal à l’origine de la collision doit toujours être identifié (sanglier, chevreuil…).

L’indemnisation des dégâts matériels

  • Si vous êtes assuré tous risques, les dommages matériels de votre véhicule seront pris en charge par votre assureur.
  • Si vous êtes assuré "au tiers", votre assureur ne vous indemnisera pas.

Depuis octobre 2010, le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) n'intervient plus dans l'indemnisation des dégâts matériels dus à la collision d'un véhicule avec un animal sauvage.

Notre conseil : Si vous êtes seulement assuré "au tiers" et que vous circulez sur des routes de campagne ou des zones forestières, faites le point avec votre assureur.

 

L’indemnisation des dommages corporels

Si vous avez été blessé lors de la collision avec un animal sauvage et que vous disposez d'une garantie du conducteur, votre assureur automobile pourra prendre en charge tout ou partie de vos dommages corporels suivant les conditions de votre contrat.

Si vos passagers ont également été blessés, ils seront indemnisés au titre de la garantie Responsabilité Civile obligatoire de votre contrat.

Si vous ne disposez pas de la garantie du conducteur, si cette garantie de votre contrat ne peut pas s'appliquer, ou encore si l'indemnisation n'est pas intégrale, le Fonds de garantie pourra vous indemniser ou intervenir en complément de l'indemnisation reçue de votre assureur, sous réserve de déposer votre dossier dans les délais règlementaires, fixés à ce jour à 3 ans suivant la date de l'accident.

Pour en savoir plus :

 

Dossier mis à jour le 06/03/2013

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.