Skip to main content
The Human Safety Net pour les entrepreneurs réfugiés

The Human Safety Net pour les entrepreneurs réfugiés

En France, seuls 58 % des personnes nées à l’étranger sont en situation d’emploi (66 % des hommes et 50 % des femmes), un pourcentage inférieur à la moyenne de l’OCDE*. Par ailleurs, le taux de déclassement des immigrés titulaires d’un diplôme étranger est deux fois supérieur à celui des immigrés titulaires d’un diplôme supérieur décroché dans le pays d’accueil.

Lancé en France en 2017, notre programme à destination des personnes réfugiées bénéficiant d’une protection internationale (asile ou protection subsidiaire) travaille à valoriser leurs compétences et révéler leur potentiel.
Aide à la définition de leur projet, formation, mentorat, bénévolat de compétence et insertion dans les grandes écoles sont autant de dispositifs que nous avons mis en place en lien étroit avec nos associations partenaires. En trois ans, nous avons accompagné des dizaines de personnes réfugiées dans la redéfinition de leur projet professionnel et la création de leur entreprise. 
 

Face à la crise

La crise sanitaire et la période de confinement ont particulièrement impacté les personnes les plus vulnérables. Dès le mois d’avril 2020, notre fondation s’est mobilisée en débloquant 230 000 euros de dons pour accompagner le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), dont 60 000 euros directement destinés à assurer la survie des TPE récemment lancées par des réfugiés. Ce don, à destination de nos associations partenaires SINGA France et La Ruche ont permis de les aider à traverser cette période difficile et à faire face à leurs difficultés de trésorerie. 
 

Les visages derrière les mots

Ils s’appellent Leen, Mortaza ou encore Lucie. Ils viennent de Syrie, d’Afghanistan ou du Rwanda. Leurs projets ? Des visites guidées de l’architecture de Paris augmentée grâce à l’intelligence artificielle, le lancement d’un média « franco-réfugiés », la vente en ligne d’objets artisanaux d’Afrique de l’Est. Leur point commun ? Ils ont tous été accompagnés dans le lancement et le développement de leur activité par THSN.
 

Leen Almasri, réfugiée syrienne et entrepreneuse

Découvrez son histoire en vidéo
Suivez-la sur Twitter
 

 

Mortaza Behboudi, réfugié afghan, journaliste et entrepreneur

Découvrez le média en ligne qu’il dirige
Suivez-le sur Twitter
 
 

Lucie Umukundwa, réfugiée rwandaise, directrice de la Izuba Gallery, promotrice d'art contemporain et de design d'Afrique de l'Est
 

Consultez la Izuba Gallery
Suivez-la sur Twitter

Des partenariats innovants
 

Afin d’offrir l’accompagnement le plus efficace possible, nous nous sommes alliés à des associations reconnues pour la qualité de leur travail en matière d’intégration. Tout d’abord, avec SINGA France, puis Wintegreat (devenu each One) et désormais avec le nouvel incubateur de La Ruche à Montreuil.

Mouvement citoyen né en 2012, SINGA crée du lien entre personnes réfugiées et pays d’accueil. Le réseau, présent dans 7 pays et 20 villes, dont 11 en France, organise plus de 500 événements chaque année, au cours desquels l’association sensibilise la société civile à la question de l’asile et de l’accueil. 
SINGA accompagne les nouveaux arrivants dans leur insertion socioprofessionnelle et met en relation les citoyens au travers d’ateliers et sorties culturels, de cours de langue et de cohabitations. L’association accompagne également les personnes réfugiées qui souhaitent entreprendre, et tout entrepreneur souhaitant créer du lien. Elle œuvre pour la mise en relation des personnes réfugiées avec des experts du pays d’accueil afin de développer leurs réseaux de partenaires, investisseurs et clients potentiels.
L’accompagnement que délivre SINGA dans le cadre du programme combine ateliers créatifs, formations spécifiques et coaching individualisé. En 2018, deux promotions d’entrepreneurs ont été accompagnées par SINGA. 

En savoir plus sur SINGA France

Start-up sociale, each One (anciennement Wintegreat) ouvre les portes des grandes écoles françaises aux personnes sous protection internationale via la mise en place de programmes tremplins dédiés. Notre fondation est associée à each One et à ESCP Europe pour financer et faire vivre un programme d’accompagnement sur mesure de 12 semaines, dispensé à deux promotions d’environ 25 participants chaque année. Ce programme s’adresse aux personnes réfugiées disposant d’un bagage scolaire ou universitaire initial dans leur pays d’origine (équivalent Bac au minimum) et de l’envie de compléter leur parcours par une formation universitaire. 

En savoir plus sur each One 
 

Partager