Skip to main content
The Human Safety Net pour les entrepreneurs réfugiés

The Human Safety Net pour les entrepreneurs réfugiés

Lancé en France en 2017, notre programme à destination des personnes réfugiées bénéficiant d’une protection internationale (asile ou protection subsidiaire) vise à valoriser leurs compétences et révéler leur potentiel.

Aide à la définition de leur projet, formation, mentorat, bénévolat de compétence et insertion dans les grandes écoles sont autant de dispositifs que nous avons mis en place en lien étroit avec nos associations partenaires. En trois ans, nous avons accompagné près de 345 personnes réfugiées dans la réalisation de leur projet et 55 entreprises ont vu le jour.
 

Personnes réfugiées en France : une insertion professionnelle difficile

Les réfugiés sont confrontés à des réglementations complexes, une nouvelle culture, un environnement peu familier. De plus, en quittant leur pays, souvent de manière brutale, ils ont perdu leur réseau social comme professionnel. Après cinq années passées sur le territoire européen, seules 25 % des personnes réfugiées ont un emploi.

Il est essentiel de ne pas négliger le réel potentiel que ces personnes représentent pour leur pays d’accueil, du fait de leur richesse culturelle mais aussi de leurs compétences et savoir-faire professionnels et personnels.  

C’est pour ces raisons que nous nous engageons à leurs côtés.
 

Accompagner les entrepreneurs réfugiés dans la réalisation de leurs projets

Pour cela, nous nous appuyons sur des associations partenaires reconnues pour la qualité de leur travail en matière d’intégration. Plusieurs modes d’accompagnement sont ainsi proposés.

  • Nos incubateurs 

The Human Safety Net en a ouvert trois, à Strasbourg, à Montreuil et à Saint-Denis. Un incubateur est une structure spécialisée dans l’accompagnement des créateurs d’entreprise. Créés en partenariat avec La Ruche, un réseau d’incubateurs dédiés à l’innovation sociale, ils ont pour objectif d’épauler des réfugiés entrepreneurs dans leur projet professionnel.

Celui de Montreuil a ouvert ses portes en 2019, suivi par celui de Saint-Denis en 2020. Le troisième a récemment ouvert à Strasbourg.

En savoir plus sur nos incubateurs
  • Singa France

Mouvement citoyen né en 2012, SINGA crée du lien entre personnes réfugiées et pays d’accueil. Le réseau est présent dans 7 pays et 20 villes, dont 11 en France.

Singa et THSN accompagnent les futurs entrepreneurs dans leur insertion socioprofessionnelle via un programme par étapes et sur mesure. Il permet aux personnes réfugiées de développer leurs idées (ateliers créatifs…), de suivre des formations spécifiques, de bâtir et d’éprouver leurs business plan (coaching individualisés), d’être mises en relation avec des experts de la société d’accueil afin de développer leurs réseaux de partenaires, investisseurs et clients potentiels. 

Les projets de ces entrepreneurs relèvent de domaines variés comme l’art, la mode, la culture, la technologie, la restauration, l’insertion professionnelle, le conseil…

En savoir plus sur Singa France

 

Favoriser l’insertion des personnes réfugiées et exilées dans le monde de l’entreprise

En 2022, Generali et The Human Safety Net ont confirmé leur engagement de longue date auprès des personnes refugiées en rejoignant deux initiatives visant à agir concrètement pour leur accès à l’emploi.

  • La Coalition Each One for Tomorrow

En mai 2022, Generali a signé une tribune collective parue dans Le Monde en faveur du recrutement des personnes réfugiées. Cette tribune est portée par la Coalition d’entreprises « Each One for Tomorrow » qui fédère une vingtaine de grandes entreprises souhaitant s’investir durablement dans le recrutement de personnes réfugiées. L’objectif : recruter 10 000 personnes réfugiés à horizon 2 ans. Un mois à peine après son lancement, elle a déjà sécurisé 2000 recrutements.

  • La charte de l’inclusion en faveur des personnes réfugiées et exilées en entreprise

Portée par Utopies (think-tank et cabinet de conseil spécialisé en RSE) et Singa, cette charte, signée par Generali en juin 2022, a pour objectif d’agir concrètement en faveur de l’inclusion des personnes réfugiées et exilées (c’est-à-dire les nouveaux arrivants en droit de travailler) à travers notamment les volets suivants :

  • faire évoluer les représentations et développer une culture positive de l’interculturalité ;
  • accompagner les personnes réfugiées et exilées vers une meilleure employabilité ;
  • garantir la bonne intégration des personnes recrutées ou déjà présentes dans les effectifs.

 

Les visages derrière les mots

Ils s’appellent Leen, Mortaza ou encore Lucie. Ils viennent de Syrie, d’Afghanistan ou du Rwanda. Leurs projets ? Des visites guidées de l’architecture de Paris augmentée grâce à l’intelligence artificielle, le lancement d’un média « franco-réfugiés », la vente en ligne d’objets artisanaux d’Afrique de l’Est... Leur point commun ? Ils ont tous été accompagnés dans le lancement et le développement de leur activité par The Human Safety Net.
 
Leen Almasri, réfugiée syrienne et entrepreneuse, témoigne.


 

Face à la crise

La crise sanitaire et la période de confinement ont particulièrement impacté les personnes les plus vulnérables. Dès le mois d’avril 2020, notre fondation s’est mobilisée en débloquant 230 000 euros de dons pour accompagner le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), dont 60 000 euros directement destinés à assurer la survie des TPE récemment lancées par des réfugiés. Ce don, à destination de nos associations partenaires SINGA France et La Ruche ont permis de les aider à traverser cette période difficile et à faire face à leurs difficultés de trésorerie. 

Pour suivre les actualités de The Human Safety Net en France  : 

Visionnez nos reportages et portraits sur YouTube :

Retrouvez ici l'ensemble des témoignages liés au programme.

 

 

Partager